3 min de lecture Auto

Grand débat : faut-il revenir sur la limitation de la vitesse à 80 km/h ?

ÉCLAIRAGE - La limitation à 80 km/h a fait l'unanimité contre elle. "Gilets jaunes" et élus critiquent le manque de concertation de la part du gouvernement. Ce dernier envisage-t-il d'y revenir pour sortir de la crise ?

Un panneau de limitation de vitesse à 80 kilomètres/heure, le 29 juin 2018
Un panneau de limitation de vitesse à 80 kilomètres/heure, le 29 juin 2018 Crédit : AFP / SEBASTIEN BOZON
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le point de départ de la colère des "gilets jaunes". La limitation de la circulation sur les routes secondaires à 80 km/h n'a de cesse de provoquer la colère des manifestants, mais aussi des élus.

À tel point que lors du lancement du grand débat national, Emmanuel Macron avait déclaré : "Il n'y a pas un président de conseil départemental qui n'a pas pris ses responsabilités sur la vitesse, quand il voyait que sur une route, il y avait un problème (...) Peut-être que par le dialogue, on peut trouver quelque chose de plus pragmatique".

Une déclaration qui répond aux doutes des élus. En effet, certains souhaitent revenir sur cette mesure phare du quinquennat Macron, mise en place depuis le 1er juillet. Ils demandent ainsi que ce sujet soit l’une des questions du grand débat national.

À lire aussi
Le patron de PSA Carlos Tavares en février 2018 Chine
PSA : en Chine, les ventes du constructeur s'écroulent
Grand débat : faut-il revenir sur la limitation de la vitesse à 80 km/h ?
Nombre de votes : 1733 *Sondage à valeur non scientifique

D'où vient cette colère ?

Comment expliquer une telle impopularité ? "Au lieu de prendre une mesure dont on savait qu'elle serait strictement impopulaire, on était prêt à prendre nos responsabilités et à se mettre autour d'une table", répond Dominique Bussereau le président de l'Assemblée des départements de France sur RTL.

D'après lui, le gouvernement a mal géré cette situation. "À chaque fois, quand il n’y a pas de discussion avant, on est sûr de se planter. Là, on a rendu cette mesure impopulaire parce qu'on l'a systématisée, sans la moindre concertation", indique Dominique Bussereau.

Guy Labbé est l'édile du Donjon, qui fait presque office de gros bourg ici avec ses 1.100 habitants. Il "trouve inadmissible qu'on mette les 80 km/h sur les routes qui ont des bandes blanches". Il propose de ne laisser les 80 km/h que pour les petites routes de campagne sans peinture

Quelle est la position du gouvernement ?

Un retour aux 90 km/h est-il possible ? "Les préfets pourraient lever la mesure sur certaines routes, et la laisser sur d’autres, jugées les plus dangereuses. Aujourd’hui, la limitation à 80km/h s’applique sans distinction sur toutes les routes à double sens sans séparateur central", indique BFMTV.

L'abandon de la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires reste une option pour le gouvernement. Édouard Philippe juge "légitime de discuter" de la limitation à 80km/h, mais le Premier ministre ajoute qu'"il serait fou de baisser le niveau d'ambition".

"Quand nous avons pris cette décision avec le gouvernement, avec le président de la République, nous avons pris nos responsabilités. Nous avons pris une décision que nous savions impopulaire (...) mais qui ne nous paraît pas remettre en cause la façon dont nos concitoyens peuvent se déplacer et qui produit des résultats. Nous sommes fiers des résultats, de ces vies épargnées", a-t-il déclaré. 

Un casse-tête pour l'exécutif

Selon nos informations, un proche d’Emmanuel Macron, l’affirme : "Cela a été raté sur la forme, car plaqué de manière uniforme et unilatérale sur le pays". Ce n’est en fait pas tant l’idée en elle-même que critique l’entourage du chef de l’État que son approche et sa mise en œuvre : "On se rend compte que des mesures très intelligentes ne font pas pour autant une bonne politique, car elles ne prennent pas en compte leur acceptabilité et leur environnement". 

"À Matignon, on corrige sans le dire ce qui apparaît comme une petite injustice : 'Le premier ministre assume l’impopularité, il ne met pas ses convictions sous le tapis, mais que personne ne croit qu’il a fait ça dans son coin'. Qu’on se le dise, le chef de l’État ne s’est donc rien fait imposer. 'Édouard ne se réveille pas tous les matins en se disant 80, 80, 80. Il dit juste : ça fait un an qu’on me critique, mais ça marche. À chacun de prendre ses responsabilités !', rapportait Pauline de Saint-Rémy, journaliste politique chez RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Auto Grand débat Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797114918
Grand débat : faut-il revenir sur la limitation de la vitesse à 80 km/h ?
Grand débat : faut-il revenir sur la limitation de la vitesse à 80 km/h ?
ÉCLAIRAGE - La limitation à 80 km/h a fait l'unanimité contre elle. "Gilets jaunes" et élus critiquent le manque de concertation de la part du gouvernement. Ce dernier envisage-t-il d'y revenir pour sortir de la crise ?
https://www.rtl.fr/actu/politique/grand-debat-faut-il-revenir-sur-la-limitation-de-la-vitesse-a-80-km-h-7797114918
2019-03-05 07:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/jXHhvVvMKZ14tsorJ-PExg/330v220-2/online/image/2018/0702/7793956894_un-panneau-de-limitation-de-vitesse-a-80-kilometres-heure-le-29-juin-2018.jpg