4 min de lecture Gouvernement

Gérald Darmanin : 5 points à retenir de "L'Émission Politique"

ÉCLAIRAGE - Invité de France 2, ce jeudi 15 mars, Gérald Darmanin s'est exprimé sur la réforme de la SNCF, l'immigration et la situation dans les Ehpad.

Gérald Darmanin, le 14 février 2018
Gérald Darmanin, le 14 février 2018 Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

En plein bras de fer avec les cheminots qui ont annoncé un durcissement du mouvement de contestation, Gérald Darmanin est l'invité de L'Émission Politique de France 2, ce jeudi 15 mars. Quelques heures avant l'émission, Nicolas Sarkozy a remis la légion d'honneur au maire de Tourcoing, aux côtés du ministre des Comptes publics. "Retrouver Gérald, c'est important, Gérald est mon ami. Et moi aussi, depuis longtemps. Il est fidèle et moi aussi", a déclaré l'ancien président de la République. 

Réforme de la SNCF, cagnotte fiscale, déficit... Gérald Darmanin s'est attelé à expliquer les méthodes du gouvernement pour renforcer le travail de pédagogie pour lequel militent Emmanuel Macron et Édouard Philippe. Face à lui, l'ancien membre des Républicains a débattu face à Olivier Besancenot et Jean-Marie Le Pen.

1. SNCF : pas de fermetures des petites lignes

Le gouvernement compte-t-il privatiser la SNCF ? "Non, répond Gérald Darmanin. J'ai été vice-président aux Transports dans ma région et je n'ai fermé aucune ligne. J'ai été confronté à beaucoup d'usagers qui voient leurs trains en retard. Cette situation touche leur vie de famille, parce que l'État n'a pas fait assez d'investissements et parce que nous avons diminué les dessertes". 

À lire aussi
Un enfant prenant son petit-déjeuner (photo d'illustration) gouvernement
Petits-déjeuners gratuits à l'école : ce qui est prévu

Et pour le ministre d'ajouter : "Tout le monde sait que depuis des années, il y a de moins en moins de services. Mais il n'y a pas de fermetures des petites lignes. Le rapport Spinetta a proposé que l'on ferme les petites lignes. On a un réseau beaucoup plus dense qu'en Allemagne. Le gouvernement n'a pas retenu cette proposition".

2. "Il faut savoir être impopulaire lorsque l'on est responsable"

Malgré les manifestations des motards, Édouard Philippe a réaffirmé que sa détermination était "totale" pour abaisser la vitesse à 80 kilomètres/heure sur les routes secondaires. Interrogé sur cette mesure, Gérald Darmanin a affirmé : "Il faut savoir être impopulaire lorsque l'on est responsable. Le Premier ministre est extrêmement courageux parce qu'il sait que c'est une mesure impopulaire, mais qui sauvera des vies". 

Il ajoute : "Ceux qui ont connu des accidents de la route, qui savent ce que c'est quelqu'un en fauteuil roulant parce que quelqu'un a roulé trop vite, bu trop ou téléphoner au volant, savent que le Premier ministre a raison". Le ministre des Comptes publics a démenti l'information du Canard Enchaîné indiquant qu'il avait déconseillé à Édouard Philippe d'abaisser la vitesse à 80 kilomètres/heure. "Le Premier ministre ne m'en a parlé et je le soutiens à 100%", a-t-il affirmé.

3. "Supprimer les détournements du droit d'asile"

Jean-Marie Le Pen face à Gérald Darmanin. Le fondateur du Front national a interrogé le ministre des Comptes publics sur l'immigration. "La vague migratoire géante est en train de gonfler. La population mondiale est passée en 50 ans de trois à huit milliards d'habitants", a déclaré Jean-Marie Le Pen. 

"Quand ce matin j'ai appris que c'était vous le débatteur, je ne dirais pas que ça m'a fait plaisir, mais que je suis honoré d'avoir discuté avec vous, parce que je vous ai vu à la télévision plusieurs fois et avec le même discours (...) Avant ma naissance vous parliez déjà d'un déferlement", répond Gérald Darmanin.  

Le ministre estime, contrairement à Jean-Marie Le Pen, qu'il ne faut "pas supprimer le droit d'asile" mais "supprimer les détournements du droit d'asile". Il en a profité pour rappeler la "fermeté" de Gérard Collomb, en matière d'immigration. 

4. Des calomnies qui gâchent la "libération de la parole des femmes"

Gérald Darmanin a répondu aux questions de Léa Salamé sur l'accusation de viol, classée sans suite et l'accusation d'abus de faiblesse à son encontre. "Je respecte les paroles des plaignantes, je respecte la présomption d’innocence aussi. Les calomnies sur la place publique gâchent le magnifique moment de libération de la parole des femmes", a répondu le ministre.

Peu après, il a ajouté : "C’est un moment difficile mais ça dit quelque chose des difficultés que les élus peuvent avoir".

5. "Vous êtes Monsieur fake news"

Le débat a été tendu entre Olivier Besancenot et Gérald Darmanin. L'ancien candidat à l'élection présidentielle de 2007 a manifesté aux côtés d'une centaine de personnes à Paris pour protester contre le manque d'effectifs dans les maisons de retraite médicalisées. "On peut mesurer le degré d'humanité d'une société à la façon dont elle traite ses aînés. Et aujourd'hui, Monsieur Darmanin, il y a de quoi avoir honte".

Plus généralement sur la politique du ministre, le porte-parole du NPA juge que "la réforme fiscale profite aux plus riches, et même aux plus riches parmi les plus riches". Il est aussi revenu sur la suppression des petites lignes de trains préconisée dans le rapport Spinetta. "C'est un mensonge majeur de faire croire que les régions, qui n'ont pas les moyens de les financer, ne supprimeront pas les 9.000 kilomètres de 'petites lignes' que le rapport Spinetta préconise de supprimer", a-t-il conclu en qualifiant Gérald Darmanin de "monsieur fake news".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Gérald Darmanin Médias
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792644407
Gérald Darmanin : 5 points à retenir de "L'Émission Politique"
Gérald Darmanin : 5 points à retenir de "L'Émission Politique"
ÉCLAIRAGE - Invité de France 2, ce jeudi 15 mars, Gérald Darmanin s'est exprimé sur la réforme de la SNCF, l'immigration et la situation dans les Ehpad.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gerald-darmanin-5-points-a-retenir-de-l-emission-politique-7792644407
2018-03-15 23:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/tOByCStkaRildT3WRSHTDw/330v220-2/online/image/2018/0215/7792276497_gerald-darmanin-le-14-fevrier-2018.jpg