1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fusillades à Copenhague : "Ça peut, et ça va se reproduire", prédit Alba Ventura
3 min de lecture

Fusillades à Copenhague : "Ça peut, et ça va se reproduire", prédit Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - Près d'un mois après les attentats en France, c'est le Danemark qui est touché par le terrorisme. Quelles leçons tirer de ces nouvelles attaques ?

Alba Ventura
Alba Ventura
Crédit : Alba Ventura
Fusillades à Copenhague : "Ça peut, et ça va se reproduire", prédit Alba Ventura
00:03:12
Fusillades à Copenhague : "Ça peut, et ça va se reproduire", prédit Alba Ventura
00:03:26
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura

Le Danemark a été touché à son tour par des attentats terroristes, près d'un mois après ceux perpétrés en France contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de Vincennes. Cela nous dit qu'il va falloir apprendre à vivre avec. Ça nous dit qu'un mois après ce qui s'est passé chez nous, ça se passe au Danemark, et demain dans une autre capitale européenne. Ça nous dit que ça peut et que ça va se reproduire.

Mais si vous regardez dans le rétroviseur, vous voyez qu'il y a eu auparavant les attentats de Merah à Toulouse, l'attentat contre le musée juif de Bruxelles. Il y a eu, il y a 10 ans au Danemark, les premiers attentats contre la liberté d'expression, contre les premières caricatures de Mahomet. Il y a eu la mort du réalisateur Théo Van Gogh aux Pays Bas. Et il y a eu bien sûr les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

Alors c'est vrai qu'entre Paris et Copenhague, les faits sont extrêmement rapprochés, et assez similaires. Et d'une certaine manière on s'ancre dans le réel. Souvenez-vous de ce que Manuel Valls avait dit à des lycéens de Brie-Comte-Robert deux semaines après les attentats : "Votre génération doit s'habituer à vivre avec le danger du terrorisme, et ce, pendant un certain nombre d'années".

Le CFCM n'a jamais marché

Alba Ventura

Le plan de Manuel Valls est très ambitieux et très compliqué : il veut refonder le CFCM, le Conseil Français du Culte Musulman, organisme qui est censé gérer l'islam de France, qui avait été mis en place par Nicolas Sarkozy. Le refonder voire même le faire disparaître et en créer un autre. Ce n'est pas un scoop que de vous dire que le CFCM, ça ne marche pas, et que ça n'a jamais marché, d'ailleurs.

À lire aussi

Pour une bonne et simple raison, c'est qu'en France mais ailleurs aussi, il n'y a pas un islam, il y a des islams. Et il y a une lutte d'influence qui fait rage entre les uns et les autres. Et c'est à cela qu'il faut donner un coup d'arrêt.

Le Premier ministre est prêt à aller très loin. Pour lui, il faut ni plus ni moins rétablir une doctrine de l'islam. Manuel Valls, il connait bien le sujet de l'islam radical. Il sait qu'une partie des jeunes n'ont pour seule référence que l'islam virtuel, l'islam sur internet. Et il estime aussi que la dérive islamiste provient à la fois des Frères musulmans et des salafistes. C'est pour cela que le chantier prioritaire pour Manuel Valls, c'est remettre de l'ordre dans l'islam de France.

La formation des imams dans le viseur

Officiellement, Manuel Valls ne veut pas toucher à la loi de 1905 sur la séparation de l'église et de l'État. Mais c'est la vraie question aujourd'hui. La droite est d'ailleurs montée au créneau. Et ils sont nombreux à l'UMP ceux qui pensent comme François Fillon qu'aujourd'hui la loi de 1905 n'est pas une relique dans un musée.

En tout cas, si l'on veut superviser le financement des mosquées, si l'on veut former les imams pour éviter d'avoir des imams qui viennent en France sans connaître un mot de français, il va falloir y regarder de plus près. Même s'il existe déjà de nombreux cas où la loi de 1905 est comment dire "détournée", "contournée". Manuel Valls le sait mieux que quiconque, il y a des projets comme la Cathédrale d'Évry, ville dont le Premier ministre a été maire, qui sont d'abord pensés comme des projets "culturels" avant d'être des projets "cultuels".

Ce que je peux vous dire et vous pourrez le vérifier avec lui, c'est que Manuel Valls a bien l'intention comme il dit de "mettre les mains dans le cambouis". Jusqu'où ? Et est-ce que François Hollande le laissera faire? On attend sa réponse.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.