1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fessenheim : la fermeture de la centrale, l'autre casse-tête du gouvernement
1 min de lecture

Fessenheim : la fermeture de la centrale, l'autre casse-tête du gouvernement

Sébastien Le Cornu, le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Écologie, entame ce jeudi 18 janvier une visite officielle de trois jours à Fessenheim. La centrale nucléaire doit fermer d'ici un an.

Une vue de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin
Une vue de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin
Crédit : SIPA / M. Astar
Fessenheim : la fermeture de la centrale, l'autre casse-tête du gouvernement
00:49
Rafael Shellenberger, maire de Fessenheim : "L'objectif du gouvernement, ce n'est pas de réussir la reconversion"
00:19
Éric Vagnier & Claire Gaveau

Le nouveau dossier délicat pour le gouvernement ? La fermeture de la centrale de Fessenheim. Sébastien Le Cornu, le secrétaire d'État auprès du ministre de de la Transition écologique et solidaire, entame ce jeudi 18 janvier une visite officielle de trois jours. Ce dernier va rencontrer tous les acteurs concernés par l'avenir du site nucléaire alors que la production d'électricité prendra fin dans un an.

Un véritable bouleversement pour l'économie locale alors que les collectivités vont perdre 13 millions de recettes fiscales par an. C'est pourquoi, le gouvernement ne veut pas se contenter de signer un chèque, aussi généreux soit-il. 

L'objectif affiché par le gouvernement est d'élaborer un vrai plan de transition et de reconversion pour que Fessenheim ne devienne pas une ville morte même si le maire de la ville se montre particulièrement sceptique : "On a bien compris que l'objectif du gouvernement c'est de fermer Fessenheim et non de réussir la reconversion du territoire. Dans quelle autre situation, l'État accepterait qu'une entreprise supprime 2.000 emplois sans rien dire ? C'est ce qui est en train de se passer", déplore-t-il sur RTL.

Quelle activité à Fessenheim ?

Mais alors, quels types d'activités réimplanter pour maintenir un niveau de population, d'emploi et de ressources financières à peu près équivalent ? C'est la mission du comité de pilotage, qui devra proposer des solutions. La piste des énergies renouvelables est souvent évoquée, ne serait-ce que pour garantir l'approvisionnement électrique de l'Alsace qui n'aura plus de centrale nucléaire. Le nom de la société Tesla a aussi été cité pour installer une usine de fabrication de véhicules électriques.

À écouter aussi

Tout reste à faire sachant qu'il n'y aura pas de big-bang. C'est un processus lent. L'arrêt complet d'une centrale prend plusieurs années, son démantèlement au moins 20 ans.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/