1 min de lecture Police

Évacuation de migrants à Paris : un syndicat de policiers reconnaît "un geste inapproprié"

INVITÉ RTL - David Le Bars, secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale, est revenu sur l'intervention de police visant à évacuer des migrants sur la Place de la République. Il a regretté évoquant "des petits gestes qui deviennent de grosses erreurs".

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Évacuation de migrants à Paris : un syndicat de policiers reconnaît "un geste inapproprié" Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Quentin Marchal

Les images de l'intervention policière qui a eu pour but de déloger des migrants sur la Place de la République, dans la soirée du lundi 23 novembre, ont fait le tour des réseaux sociaux. Qualifiées de "choquantes" par Gérald Darmanin, une enquête sur les circonstances qui ont entouré cette violente évacuation a été ouverte.

Face à ces images, le secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale, David Le Bars, a reconnu "un geste inapproprié et idiot" au moment où il vu "un collègue faire un croche-pied à quelqu'un qui s'enfuit en courant" et regretté "des coups portés à des gens qui n'ont pas commis de violence ni de délit". 

"Avec des fautes individuelles, la police se retrouve une fois de plus otage de cette querelle politique", déplore-t-il en évoquant "des petits gestes qui deviennent de grosses erreurs". David Le Bars a néanmoins estimé que "les forces de l'ordre se sont retrouvées dans le rôle le plus ingrat, qui consiste à exécuter un ordre légitime d'évacuer un campement illégitime et illégal". 

Selon lui, "les élus et les autorités (politiques) n'ont pas su héberger ces migrants qui sont finalement repris par des associations et qui viennent s'installer sur une place parisienne". "Avant de dénoncer des fautes systémiques de la police, il faut dénoncer aussi les fautes d'une classe politique [...] alors que ces migrants auraient pu être logés", a-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Migrants Violence
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants