1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Européennes : une candidature de Mariani sur la liste RN se concrétise-t-elle ?
2 min de lecture

Européennes : une candidature de Mariani sur la liste RN se concrétise-t-elle ?

L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy devrait bien faire partie de la liste du Rassemblement national pour les élections européennes.

Thierry Mariani, le 11 juillet 2017
Thierry Mariani, le 11 juillet 2017
Crédit : bertrand GUAY / AFP
Marie-Pierre Haddad

Des Républicains au Rassemblement national ? Thierry Mariani, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, pourrait être sur la liste du parti de Marine Le Pen, pour les élections européennes, prévues en mai 2019, selon une information Chez Pol. "Ça va se faire. Ce n'est plus qu'une question de calendrier. On n'est pas obligé de l'annoncer tout de suite, à huit mois des européennes", explique un ténor du Rassemblement national.

L'hypothèse de la présence de Thierry Mariani sur la liste du parti frontiste pour les élections européennes n'est pas nouvelle. En mars dernier, Le Parisien révélait ce "secret de polichinelle". Marine Le Pen et le membre des Républicains s'étaient retrouvés fin février, lors d'une rencontre où il a été question de l'avenir, et depuis les discussions continuent.

Invitée à l'antenne de RTL mercredi 12 septembre, Marine Le Pen indique que "des discussions existent avec beaucoup de gens, ce qui prouve que nous avons une grande capacité de rassemblement. Ce que nous démontrerons dans les élections européennes". Concernant le ralliement de Thierry Mariani, la présidente du Rassemblement national répond : "Je ne sais pas. Je crois qu'il n'a pas pris cette décision à ce stade".

De multiples rapprochements

Cette information viendrait donc s'ajouter une série de rapprochements entre Thierry Mariani et le parti de Marine Le Pen. Fervent défenseur de l'union des droites, l'ancien ministre expliquait en mars dernier "que le Front national (depuis rebaptisé Rassemblement national ndlr) a évolué. Regardons si un accord ou un rapprochement sont possibles. Si on veut des alliés, ils seront forcément de ce coté-là si on veut appliquer un programme de droite". En réponse, Laurent Wauquiez, le président des Républicains, avait assuré que l'ancien député serait exclu du parti s'il opère "le moindre début de commencement d'alliance".

À lire aussi

Le principal concerné à quant à lui écrit sur Twitter : "Fréjus est une ville sympahtique mais je n'ai pas prévu de m'y rendre ce week-end...", en référence à la rentrée politique de Marine Le Pen, prévue le dimanche 16 septembre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/