2 min de lecture Grand Paris

Europacity : en quoi consistait le projet abandonné par Emmanuel Macron ?

ÉCLAIRAGE - Le président de la République a officialisé l’information ce jeudi 7 novembre. Il ne veut plus du mégaprojet Europacity, implanté dans le Val-d’Oise, et qui devait être livré en 2027. Mais quel était le projet exactement ?

Une image de synthèse du complexe EuropaCity
Une image de synthèse du complexe EuropaCity Crédit : Handout / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti et AFP

Europacity devait émerger de terre d’ici 2027 au nord de Paris, sur le triangle de Gonesse dans le Val-d’Oise, sur une zone de 80 hectares. Le projet pesait 3,1 milliards d’euros. Il devait permettre de créer 10.000 emplois. La future ligne 17 du métro devait y conduire les Parisiens. Mais il n’en sera rien. Emmanuel Macron a décidé d’y mettre un terme.

Les défenseurs de l’environnement ne voulaient pas d’Europacity. Ils étaient nombreux à être prêts à installer une ZAD pour y faire barrage. Les petits commerçants ne le voyaient pas non plus d’un très bon œil. A juste titre : était prévue la construction de 500 boutiques sur un espace entièrement dédié au shopping de 230.000 mètres carrés.

Le projet prévoyait aussi un espace conséquent pour la culture -grand hall d’expositions, salle de concerts, centres culturels pour les enfants…- et les loisirs. Des loisirs comme un nouveau parc à thème couvert, un grand parc aquatique, et même une piste de ski comme à Dubaï.

Emmanuel Macron veut un "projet alternatif"

Côté détente et hébergements : des restaurants, des food trucks, des hôtels de luxe. Et, même si cela n’a pas suffi, il y avait aussi un espace dédié à la nature avec une ferme urbaine et un parc urbain.

À lire aussi
Gaspard Gantzer, le 15 avril 2019 élections municipales
Municipales 2020 : Gaspard Gantzer veut créer le poste de "maire du Grand Paris"

Dans un contexte plus global de mobilisations autour des questions d'environnement, les promoteurs avaient verdi leur copie début octobre, présentant une nouvelle version du projet, "zéro carbone dès 2027", 4.000 arbres plantés et 80 hectares d'espaces naturels recréés en compensation. Ils promettaient également de réduire les surfaces commerciales, alors que les commerçants des environs s'inquiétaient de devoir affronter la concurrence de centaines de boutiques.

Ces modifications n'auront donc pas convaincu le gouvernement. Emmanuel Macron souhaite faire émerger un "projet alternatif" qui devra être "plus mixte, plus moderne, sans créer un pôle démesuré de consommation, de loisirs et d'objets". Il a confié "la mission à Francis Rol-Tanguy, ancien directeur de l'Atelier parisien d'urbanisme, de travailler avec les élus à l'élaboration d'un nouveau projet".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grand Paris Transition énergétique Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants