1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Val-d'Oise : coup d'arrêt pour le méga-projet EuropaCity
1 min de lecture

Val-d'Oise : coup d'arrêt pour le méga-projet EuropaCity

ÉDITO - La justice administrative a annulé mardi 6 mars la création de la zone d'aménagement dite du "triangle de Gonesse" devant accueillir un mégacomplexe de commerces et de loisirs au nord de Paris.

Une image de synthèse du complexe EuropaCity
Une image de synthèse du complexe EuropaCity
Crédit : Handout / AFP
Val-d'Oise : coup d'arrêt pour le méga-projet EuropaCity
03:18
Val-d'Oise : coup d'arrêt pour le méga-projet EuropaCity
03:17
Loïc Farge
Journaliste

Si on peut se permettre une certitude dans le dossier EuropaCity, c'est que cette initiative, imaginée comme un clone français des monstrueux centres de loisirs et commerciaux de Dubaï, vient de se faire taper sur les doigts.

Le jugement du tribunal administratif de Cergy-Pontoise considère que l'étude d'impact comporte trop de lacunes. Certaines sont franchement insuffisantes dans le domaine du contrôle des émissions de CO2.

Pas encore de quoi perdre la main. Mais cette décision n'est pas anodine. EuropaCity est de très loin le plus grand projet - pour ne pas dire le plus démesuré - du genre en Europe. Il s'agissait initialement de créer sur plus de 80 hectares un complexe mêlant 230.000 mètres carrés de boutiques, des salles de spectacles, un parc aquatique, et même une piste de ski artificielle. Un investissement de plus de 3 milliards d'euros.

Depuis toujours, ce mégacomplexe divise. Les analyses sont très tranchées. Ses défenseurs mettent en avant les rentrées fiscales, la création de 10.000 emplois, la restructuration d'un vaste espace comprimé entre deux aéroports (Roissy et le Bourget).

À lire aussi

Mais les opposants considèrent - et particulièrement les associations de défense de l'environnement - que cette perspective n'est rien d'autre qu'une gigantesque zone de béton, l'assurance de lourdes dépenses d'infrastructures pour canaliser l'afflux de 31 millions de visiteurs par an et, au total, une opération qui devait supprimer 280 hectares de bonnes terres agricoles aux portes d'une métropole qui perd 2 mètres carrés d'espace naturel toutes les secondes.

Les plus

- Les loyers ont baissé légèrement en 2017 (-0,1%), alors que l'inflation est proche de 1% sur l'ensemble du territoire. En cause : la paupérisation des locataires, dont le pouvoir d'achat est extrêmement contraint.

- Microsoft va ouvrir une école d'intelligence artificielle en France.

La note du jour

13/20 à Carrefour, qui lance la première "blockchain" alimentaire en Europe. C'est une technologie qui permet de tout savoir et de suivre la vie d'un produit.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/