1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Éric Zemmour se pose en défenseur des cryptomonnaies
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : Éric Zemmour se pose en défenseur des cryptomonnaies

À deux mois du premier tour, Éric Zemmour fait entrer les cryptomonnaies dans la campagne présidentielle en reprenant à son compte des propositions portées par le député LREM Pierre Person cet automne.

Éric Zemmour, le 16 octobre 2021
Éric Zemmour, le 16 octobre 2021
Crédit : Christophe SIMON / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Les cryptomonnaies s'invitent dans la campagne présidentielle. À deux mois du premier tour du scrutin, les thèmes des cryptoactifs et de la blockchain ont fait irruption dans le débat politique par l'intermédiaire d'Éric Zemmour. Le candidat d'extrême-droite a présenté lundi 14 février ses propositions pour le secteur, et plus largement le numérique, à l'issue d'une visite à l'entreprise Ledger, leader français de la sécurisation des cryptomonnaies dont le PDG Pascal Gauthier a proposé de recevoir l'ensemble des candidats à la présidentielle dans un objectif de sensibilisation aux actifs numériques.

Eric Zemmour, qui ne s'était pas vraiment illustré pour ses prises de position technophiles jusqu'alors, s'empare ici d'un sujet de niche, peu débattu dans la classe politique, qui apparaît toutefois de plus en plus porteur auprès des Français, qui n'ont jamais été aussi nombreux à posséder des cryptomonnaies et à s'y intéresser. 

Selon une étude publiée lundi par le cabinet KPMG pour l'Association pour le développement des actifs numériques (ADAN), 8% de la population adulte du pays a déjà investi dans les cryptomonnaies et les NFT. Davantage que le nombre de Français détenant des actions en propre. Et 18 % des sondés disent qu'ils seront influencés dans leur choix électoral en fonction du positionnement des candidats vis-à-vis de ces actifs. Plus largement, 4,4 millions de Français se connecteraient chaque mois aux sites de trading de cryptomonnaies, selon l'étude "L'année internet 2021" publiée par Médiamétrie le 10 février.

Des propositions déjà portées à l'Assemblée par le député LaREM Pierre Person

Dans ce contexte de démocratisation des investissements dans les cryptoactifs, Éric Zemmour a abordé le sujet sous l'angle de la souveraineté numérique de la France. "Je comprends cela comme un mélange de philosophie libertarienne et de discours de Gaulle sur l'étalon or. Il s'agit de se protéger des monnaies des banques centrales", a-t-il notamment affirmé, dans des propos rapportés par Le Figaro

À écouter aussi

Le candidat d'extrême-droite a ensuite égrené plusieurs propositions destinées à favoriser l'attractivité de l'écosystème crypto français. L'ancien journaliste propose ainsi d'agir sur la fiscalité des cryptomonnaies pour inciter leurs détenteurs à réinvestir leurs plus-values de cession dans l'économie réelle. Il entend aussi "mettre fin à l'enfer administratif pour les professionnels du secteur" qui ne facilite pas la distribution de cryptomonnaies par des plateformes françaises. Autre piste à l'étude, la création d'un régime fiscal propre aux NFT pour imposer leur cession en fonction de leur actif sous-jacent, par exemple le marché de l'art pour les NFT catégorisés comme artistiques.

Même si certains professionnels s'interrogent sur la sincérité de la conversion pro-crypto du candidat, les propositions d'Eric Zemmour ont globalement reçu un accueil favorable au sein de l'écosystème français. Il faut dire que ces mesures ne sont pas nées de la dernière pluie. Elles avaient déjà été portées à l'Assemblée nationale par le député LaREM pro-crypto Pierre Person lors de l'examen du projet de loi de Finances 2022 cet automne. Mais elles avaient été rejetées par le gouvernement au motif qu'il était trop tôt pour légiférer sur le sujet, le législateur se contentant de clarifier le traitement fiscal des cessions de cryptoactifs.

Quelle politique crypto pour Emmanuel Macron ?

Pour autant, il apparaît peu probable de voir la majorité laisser Éric Zemmour préempter le thème des cryptomonnaies dans la campagne présidentielle. Selon nos informations, Pierre Person doit présenter dans les prochaines semaines à Emmanuel Macron les conclusions d'un nouveau rapport sur la situation des actifs numériques en France et des pistes d'amélioration. Le secrétaire d'État au Numérique Cédric O doit quant à lui représenter le gouvernement et la majorité auprès de l'entreprise Ledger d’ici début mars. Outre Éric Zemmour, la licorne française espère recevoir d'autres candidats d'ici au premier tour du scrutin. Le candidat-philosophe Gaspard Koenig a ouvert le bal lundi matin. Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a aussi annoncé son intention de s'y rendre.

L'équipe de l'émission vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/