1 min de lecture Polémique

Éric Zemmour : "Édouard Philippe, ou la revanche de la droite post-soixante-huitarde"

BILLET - Dans son discours de politique générale, le Premier ministre a donné comme références Jacques Chaban-Delmas et Michel Rocard. Pas un hasard !

Micro RTL générique On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
Éric Zemmour : "Édouard Philippe, ou la revanche de la droite post-soixante-huitarde" Crédit Image : PATRICK KOVARIK / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Eric Zemmour
Éric Zemmour et Loïc Farge

"Chaban-Delmas et Rocard : ce sont deux noms qui étaient inconnus de la plupart des députés d'En Marche. Deux noms qui incarnent le monde politique d'avant. Deux noms qui ont eu pourtant leur heure de gloire", analyse Éric Zemmour. "Si on préfère l’analyse politique, Édouard Philippe ne s'est pas trompé en les citant", lance le journaliste. "Nommé en 1969, Chaban tenta d'inoculer les idéaux libertaires de Mai-68 dans le corps du gaullo-pompidolisme. Nommé en 1988, Rocard tenta d’introduire les idées des chrétiens de gauche dans le corpus du socialisme français", ajoute-t-il.

"Chaban-Delmas et Rocard ont dynamité le gaullisme et le socialisme. Leur victoire a éloigné l'électorat populaire des deux vieilles maisons", décrypte Éric Zemmour. "Elle a préparé l'émergence du macronisme autour de la réconciliation des deux bourgeoisies, celle de droite et celle de gauche", dit-il, avant de conclure : "Au moins Édouard Philippe, en les choisissant, a montré qu’il avait de la mémoire et de la reconnaissance".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Édouard Philippe Michel Rocard
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants