1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron nomme Édouard Philippe premier ministre
3 min de lecture

Emmanuel Macron nomme Édouard Philippe premier ministre

Édouard Philippe prend la tête de Matignon, ce lundi 15 mai, au lendemain de la passation de pouvoir entre Emmanuel Macron et François Hollande.

Édouard Philippe, le 13 septembre 2016 au Havre
Édouard Philippe, le 13 septembre 2016 au Havre
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Marie-Pierre Haddad

L'annonce était initialement prévue à 8 heures, ce lundi 15 mai. Sept heures plus tard, Alexis Kohler, le nouveau secrétaire général de l'Élysée, a annoncé qu'Emmanuel Macron avait nommé Édouard Philippe à Matignon. L'annonce a été lapidaire et a tenu en une seule phrase : "Le président de la République a nommé Édouard Philippe, premier ministre et l'a chargé de former le nouveau gouvernement". Cette nomination était attendue mais pas une surprise. En effet, depuis l'élection du président de la République, le nom du juppéiste était donné comme favori. Le nom d'Édouard Philippe, député-maire Les Républicains du Havre et proche d'Alain Juppé, a circulé avec insistance durant le week-end. À 46 ans, il devient le plus jeune chef de gouvernement depuis Laurent Fabius en 1984.

À peine nommé par le président de la République, il aura la tâche de former un gouvernement dans les 48 heures. Ce choix est crucial pour le jeune président, qui doit convaincre de sa capacité à rassembler autour de son projet "ni de droite, ni de gauche" et se cherche une majorité avant les législatives des 11 et 18 juin. Cette nomination d'un premier ministre venu de la droite pourrait ainsi inciter certains, chez Les Républicains, à franchir le pas pour être candidats dans la majorité présidentielle. 

Alain Juppé salut la nomination d'Édouard Philippe

Quelques instants après l'annonce officielle, Alain Juppé a réagi : Édouard Philippe a "toutes les qualités" requises. Il a d'ailleurs réitéré son soutien aux candidats Les Républicains pour les élections législatives. Le secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer, a déclaré : "Nous prenons acte de sa nomination, c'est une décision individuelle et non un accord politique. Nous sommes dans le temps législatif un temps où la clarté doit supplanter l’ambiguïté". Il a ensuite posé le dilemme qui s'impose aux Républicains : Va-t-il soutenir les candidats investis par La République En Marche pour les législatives ou les candidats Les Républicains ?". Mais pas question pour le président des Républicains d'envisager une exclusion du parti de nouveau premier ministre. 

Selon Jean-Luc Mélenchon, "le vieux monde est de retour. La droite vient d'être annexée avec un premier ministre issu de ses rangs. Le Parti socialiste a été absorbé". À l'antenne de RTL, l'ancien directeur de campagne d'Alain Juppé, Gilles Boyer, affirmait que s'il était président de la République, il nommerait Édouard Philippe premier ministre. Il mettait ainsi en avant "l'expérience" du maire du Havre. Autre point souligné par le candidat aux législatives dans les Hauts-de-Seine : "Emmanuel Macron a placé son élection sous le signe de l'audace, expliquez-moi pourquoi il cesserait d'être audacieux au moment précis où il vient d'être élu". 

Pourquoi nommer Édouard Philippe à Matignon ?

À écouter aussi

"Emmanuel Macron a réussi une grande partie de sa tentative de recomposition. Il reste à voir la composition du gouvernement mais c'est la première fois qu'un président de la République ne choisit pas un premier ministre issu de son camp. Tout est inédit dans cette affaire", note Elizabeth Martichoux. Cette nomination traduit la tonalité qu'Emmanuel Macron souhaite donner à ce gouvernement : la jeunesse et le renouvellement. "Le fait qu'il vienne de la droite peut enclencher d'autres venus et générer un certain nombre de ralliements. Le Président cherche à fracturer Les Républicains en espérant que les électeurs de droite viennent voter pour son camp en masse pour les législatives. Il veut créer un appel d'air", ajoute Alba Ventura. 

"Comment s'est fait la connexion entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe ? "Par inadvertance, ils étaient invités tous les deux à un dîner. Ils se sont présentés l'un à l'autre et ça a immédiatement accroché, ils ont passé la soirée ensemble, ne s'occupant absolument pas de leurs voisins ou de leurs voisines. Ils ont pris l'habitude de s'appeler et de discuter ensemble. Ils partagent beaucoup d'idées et aussi de méthode de renouvellement", indique Alain Duhamel. Le premier ministre ne sera pas un collaborateur du président de la République. "Emmanuel Macron expliquait vouloir mettre en place une gouvernance jupitérienne. Il veut laisser la conduite de la nation à son premier ministre", rappelle Benjamin Sportouch. 

C'est un très bon orateur, il a une forte personnalité, il est autoritaire

Alain Duhamel

Il fallait quelqu'un de "politique, estime Alba Ventura. Le nouveau premier ministre est décrit comme étant serviteur de l'État et homme d'État de la part de ceux qui ont travaillé à ses côtés. Il est à la fois assez sûr de lui, mais a aussi une forme de simplicité dans la vie". Selon Alain Duhamel, "il ne faut pas regarder Édouard Philippe avec ce que Les Républicains en disent maintenant. C'est nettement, parmi les jeunes élus Républicains, l'un des plus brillants. C'est un très bon orateur, il a une forte personnalité, il est autoritaire". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/