1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections régionales 2015 : le second tour pourrait se jouer à quelques centaines de voix
1 min de lecture

Élections régionales 2015 : le second tour pourrait se jouer à quelques centaines de voix

REPLAY / DÉCRYPTAGE - Deux duels, dix triangulaires et une quadrangulaire sont à suivre dimanche 13 décembre en métropole.

Claude Bartolone, Valérie Pecresse et Wallerand de Saint-Just, candidats en Île-de-France, le 9 décembre 2015
Claude Bartolone, Valérie Pecresse et Wallerand de Saint-Just, candidats en Île-de-France, le 9 décembre 2015
Crédit : AFP/K.Tribouillard
Élections régionales 2015 : le second tour pourrait se jouer à quelques centaines de bulletins de vote
00:59
Dominique Tenza & Gregory Fortune

Les bureaux de vote ont ouvert dimanche 13 décembre à 8h en métropole pour le second tour des élections régionales, dernier scrutin avant la présidentielle de 2017. L'incertitude subsiste avec deux duels, dix triangulaires et une quadrangulaire en métropole. 45,3 millions de Français inscrits sur les listes électorales en métropole et outremer sont appelés à voter pour élire 1.757 conseillers régionaux et 153 conseillers territoriaux (Corse, Guyane et Martinique).

Les reports de voix seront-ils massifs ? Quel choix effectueront les abstentionnistes, s'ils en font un ? Telles sont les inconnues qui taraudent les états-majors des différents candidats. Car dans beaucoup de régions l'issue du scrutin pourrait se jouer à quelques centaines de bulletins de vote, à commencer par la région la plus peuplée, l’Île-de-France, où Valérie Pécresse et Claude Bartolone sont au coude-à-coude. Ce sera très serré, tandis que le Front National, lui, est quasiment assuré d'envoyer plusieurs dizaines d'élus au Conseil régional.

Les projecteurs braqués sur le Nord et PACA

Il y a ensuite les triangulaires, dans dix régions sur treize, qui rendent le résultat particulièrement incertain. C'est le cas notamment dans le Centre-Val de Loire, la Bourgogne-Franche-Comté, la Normandie, la région Auvergne-Rhône-Alpes, et dans le Grand Est. À chaque fois, le Front national est arrivé très haut au premier tour et peut prétendre, si ce n'est remporter la région, jouer en tout cas le rôle d'arbitre.

10 triangulaires, donc, et une quadrangulaire en Corse, là aussi, entre la gauche et la droite. Cela s'annonce très ouvert. Enfin deux duels devraient être particulièrement serrés, dans deux régions sur lesquels les projecteurs sont braqués depuis dimanche dernier : le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Dans ces deux régions, la gauche s'est retirée, laissant seule la droite face à la famille Le Pen.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/