2 min de lecture Élections régionales

Élections régionales 2015 : la répartition laborieuse des compétences locales

REPLAY / ÉCLAIRAGE - La réforme territoriale a beau vouloir redessiner les lignes qui séparent compétences régionales et départementales, le flou persiste sur la porosité entre les fonctions de chacun.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Question pour une région, mercredi 25 novembre Crédit Image : ALAIN JOCARD / AFP | Crédit Média : Benjamin Sportouch | Durée : | Date : La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Clémence Bauduin

Dans l'énoncé, la réforme territoriale a pour but d'accroître les compétences des treize nouvelles régions françaises, plus vastes et plus puissantes, et d'éviter les doublons entre région et département. Mais la véritable évolution des compétences régionales se fait surtout ressentir dans les domaines de l'économie et des transports. Le reste des compétences nécessite une répartition plus nette à l'échelle locale.

Sur le plan économique, l'objectif affiché est de stimuler l'activité afin de faciliter la création d'entreprises. Aujourd'hui, les départements sont habilités, comme les régions, à distribuer des aides. À partir du 1er janvier, cela changera : tout sera regroupé et la région sera le seul interlocuteur pour obtenir des subventions.

Les treize nouvelles régions se verront également confier la responsabilité des transports. Avant, celles-ci ne s'occupaient que des trains régionaux, les TER, qui circulent sur les voies ferrées décorés aux couleurs des étendards régionaux. Dorénavant, les régions s'occuperont également des liaisons par cars et, en particulier, du ramassage scolaire. En revanche, rien ne change en matière d'éducation, puisque les régions gardent la gestion des lycées et de la formation professionnelle.

Régions et départements se marchent dessus

La répartition des tâches entre départements et régions nécessite encore beaucoup de travail. Au début de la réforme, Manuel Valls voulait supprimer les départements afin de rétrécir le mille-feuille administratif et éviter les doublons. Ce dernier a dû réadapter ses objectifs à la levée de boucliers des conseillers généraux : le gouvernement a dû plier. Les collèges devaient passer sous la responsabilité de la région, mais ils restent finalement au département. Certaines anomalies subsistent. Par exemple, la région gère le transport routier mais le département demeure responsable de l'entretien de la voirie.

À lire aussi
Valérie Pécresse, le 30 juin 2018 élections régionales
Régionales en Île-de-France : Pécresse en tête des intentions de vote

Le partage entre entités régionales et départementales mérite des éclaircissements dans d'autres secteurs, tels que le sport, la culture et le tourisme. À l'heure actuelle, de nombreux candidats aux élections régionales ont eux-même du mal à déterminer qui fait quoi dans cet imbroglio administratif. Cela se vérifie également en matière de sécurité : dans une période où les électeurs y sont très attentifs, ni le département ni la région ne sont dotés des compétences pour y répondre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections régionales Régions Départements
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants