1 min de lecture Élections européennes

Élections européennes : le gouvernement divisé sur la stratégie à adopter

La priorité pour la majorité présidentielle doit-elle se résumer à faire battre le parti de Marine Le Pen ou simplement à faire le score le plus élevé possible ? Les ministres s'interrogent.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
Élections européennes : le gouvernement divisé sur la stratégie à adopter Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy

J-11. Dans onze petits jours, les Français seront invités à s'exprimer dans les urnes pour ces élections européennes. Alors dans les rangs du gouvernement, on s'interroge. Officiellement, il n’est pas question, même en "off", de spéculer sur les éventuelles conséquences politiques du résultat de l’élection, bien que l’hypothèse d’un remaniement soit dans toutes les têtes.

Tous s’accordent néanmoins sur un point, qu’un ministre résume ainsi : "Si l’on est derrière le Rassemblement national, ce sera un échec. Et ça appelle une réponse politique claire". Pour autant, la priorité pour la majorité présidentielle doit-elle se résumer à faire battre le parti de Marine Le Pen, le 26 mai, ou simplement à faire le score le plus élevé possible ? 

En d’autres termes, et alors que les derniers jours de campagne vont être riches en débats, faut-il épargner, préserver certains adversaires politiques considérés comme suffisamment pro-européens. "C’est toute la question. On en a débattu avec quelques-uns", m’a confié un membre du gouvernement, hier. 

À lire aussi
Des panneaux installés devant un bureau de vote lors des élections européennes (illustration) élections européennes
Européennes : un site propose aux internautes de parier sur le scrutin

Lui penchait plutôt pour une course en solitaire, plus raisonnable à première vue : "Il faut qu’on soit cohérents avec nous-mêmes. On est les seuls à faire campagne sur des enjeux européens. C’est ça qui compte". Traduction : seule comptera à la fin le nombre de sièges décrochés par le LaREM au Parlement européen.

Un son de cloche très différent du discours que tenait l’une de ses collègues, très impliquée dans la campagne, un peu plus tôt cette semaine : "On a fait 8 millions de voix au premier tour de la présidentielle. On est à 4 millions d’intentions de vote aujourd'hui. La question c’est comment, où on va chercher ceux qui manquent ? Mais moi, ce que je veux, c’est qu’à la fin, la somme des gens pragmatiques soit plus importante que ceux qui sont anti-européens. Et s’ils votent pour Yannick Jadot ou pour Raphaël Glucksmann, ça me va très bien". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections européennes Gouvernement La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797630948
Élections européennes : le gouvernement divisé sur la stratégie à adopter
Élections européennes : le gouvernement divisé sur la stratégie à adopter
La priorité pour la majorité présidentielle doit-elle se résumer à faire battre le parti de Marine Le Pen ou simplement à faire le score le plus élevé possible ? Les ministres s'interrogent.
https://www.rtl.fr/actu/politique/elections-europeennes-le-gouvernement-divise-sur-la-strategie-a-adopter-7797630948
2019-05-15 07:39:29
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TMF7Ocm2DZvxeLdPXXLnDg/330v220-2/online/image/2019/0104/7796126840_les-membres-du-gouvernement-arrivent-a-l-elysee-le-4-janvier-2019-pour-le-conseil-des-ministres.jpg