2 min de lecture Élections européennes

Européennes : les "petits" candidats en colère contre France Télévisions

Ian Brossat, Benoît Hamon ou encore Nicolas Dupont-Aignan dénoncent le choix du groupe d'organiser deux débats, et de diffuser le leur en deuxième partie de soirée.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
Européennes : les "petits" candidats en colère contre France Télévisions Crédit Image : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
édité par Léa Stassinet

France Télévisions s'est à nouveau attirée les foudres des "petits candidats" aux élections européennes. C'est la tête de liste du Parti communiste, Ian Brossat, qui a sonné la charge, hier, sur Twitter : "France 2 organise mercredi 22 mai deux débats. Un premier avec les gros candidats, un deuxième avec les petits. En réalité vous faites l’élection avant l’élection !", a-t-il lancé.

Ian Brossat n’est pas le seul à dénoncer un "scandale" démocratique. L’ex-socialiste Benoît Hamon, désormais à la tête de son mouvement Génération.s, s’est lui aussi insurgé. Il met aussi en cause le groupe TF1 qui organise un débat sur LCI, et regrette que les petits candidats doivent se contenter d’une "audience deux fois moins importante". "On ne prend pas les européennes au sérieux, on dégrade la qualité du débat public", affirme-t-il. 

Nicolas Dupont-Aignan, enfin, s’est lui aussi fendu d’un tweet énervé, accusant en plus le service public de "cacher certains candidats", en les remplaçant par leurs chefs de partis.

Les 6 favoris conviés en prime-time

À France 2, on garde un souvenir mitigé du dernier débat organisé entre 12 têtes de liste. Les prises de parole ultra-chronométrées des uns et des autres n'avaient pas permis de soulever de véritables débats. 

À lire aussi
Marion Maréchal, le 22 février 2018 Rassemblement national
RN : Marion Maréchal voit "une opportunité" dans "l'effondrement de LR"

Il a donc été décidé, en phase, m’a-t-on assuré, avec une délibération du CSA sur les temps de parole datée du 9 mai, que pour ce ce deuxième rendez-vous, à 4 jours du vote, d’organiser deux débats : l’un en prime-time, avec les 6 favoris que sont LaREM, le RN, LR, LFI, EELV et enfin la liste Place Publique-PS, l’autre, en deuxième partie de soirée, avec 9 têtes de liste, pour l’instant, sur les 34 listes qui existent au total. Ian Brossat, Benoît Hamon et Nicolas Dupont-Aignan, vous l’avez compris, en feront partie… Il faut dire qu’aucun de ces trois candidats n’est pour l’heure assuré de franchir la barre de 5% des voix. 

Francis Lalanne invité au 2e débat

On notera que ni le "gilet jaune" Christophe Chalançon, qui a récemment comparé Emmanuel Macron à Adolf Hitler, ni le théoricien du "Grand Remplacement" Renaud Camus n’ont  été conviés. Francis Lalanne (tête de liste de l'Alliance jaune) en revanche le sera. De même que François Asselineau, Florian Philippot, pour son mouvement les Patriotes, Nathalie Arthaud pour Lutte Ouvrière, ainsi que la tête de liste d’Urgence Écologie, Dominique Bourg.

Quant au casting de la première partie de soirée, il mêlera donc des têtes de liste comme l’écologiste Yannick Jadot ou l'essayiste Raphaël Glucksmann, à des chefs de parti. Laurent Wauquiez et Marine Le Pen, ont l'un comme l'autre choisi de venir à la place de François-Xavier Bellamy et de Jordan Bardella. Le marcheur Stanislas Guérini devrait lui aussi prendre la place de Nathalie Loiseau. À France 2, on assure avoir laissé le choix aux formations politiques, du fait des contraintes d’agenda des candidats.

Loiseau remplacée par précaution ?

Mais dans les rangs de la majorité présidentielle, certains reconnaissent, hors micro seulement, qu’une participation de leur tête de liste, qui a multiplié les maladresses de campagne, serait trop risquée à quelques jours du scrutin. Précisons toutefois qu'elle participera en principe à un autre débat, le dernier, organisé le lendemain, sur BFMTV.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections européennes Parti communiste Benoît Hamon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797622316
Européennes : les "petits" candidats en colère contre France Télévisions
Européennes : les "petits" candidats en colère contre France Télévisions
Ian Brossat, Benoît Hamon ou encore Nicolas Dupont-Aignan dénoncent le choix du groupe d'organiser deux débats, et de diffuser le leur en deuxième partie de soirée.
https://www.rtl.fr/actu/politique/europeennes-les-petits-candidats-en-colere-contre-france-televisions-7797622316
2019-05-14 07:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/jCwPBMTr1MI_0a30yTsd1g/330v220-2/online/image/2019/0319/7797239932_ian-brossat-a-marseille-le-5-fevrier-2019.jpg