2 min de lecture Vidéo

Édouard Philippe assure qu'il n'y a pas de friture sur la ligne entre lui et Emmanuel Macron

Alors que bruissent des rumeurs de désaccord entre Édouard Philippe et Emmanuel Macron, le chef du gouvernement affirme qu'il n'y a pas une feuille de papier à cigarette. Vraiment ?

micro generique Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy
>
Édouard Philippe assure qu'il n'y a pas de friture sur la ligne entre lui et Emmanuel Macron Crédit Image : Etienne LAURENT / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Loïc Farge

Certains députés se sont pincés en entendant, la semaine dernière lors des journées parlementaires de La République En Marche à Tours, Édouard Philippe déclarer ceci : "On cherchera à enfoncer des coins entre les membres du gouvernement, et, plus incroyable encore, des nuances entre le Président et le Premier ministre. Permettez moi de vous dire que ceux qui s'avanceront dans ce chemin ont intérêt à prendre des provisions, car ils seront bien seuls et n'auront pas grand-chose à se mettre sous la dent".

La déclaration se voulait rassurante, vous l'aurez compris. Mais si ses désaccords avec certains ministres - comme Gérard Collomb ou Jacques Mézard - sont connus, pourquoi donc mettre ainsi publiquement le sujet de sa relation avec Emmanuel Macron sur la table ? Autorisant de fait - pour ne pas dire incitant - la presse à se pencher d'un peu plus près sur le sujet.
"C'était de la communication interne", soufflait l'un de ses conseillers lundi 17 septembre. Un autre assurant que le chef de la majorité tentait de "tuer dans l'œuf" une fausse rumeur sur laquelle les avait interrogés quelques journalistes.

Ambitions supposées

Le Parisien - Aujourd'hui en France s'intéressait, en effet ce week-end, aux ambitions supposées du Premier ministre. Édouard Philippe serait accusé, pouvait-on lire, par quelques proches du chef de l'État, d'une part, de ménager un peu trop sa courbe de popularité, et par une poignée de jeunes députés macronistes, d'autre part, de trop "traiter" les élus locaux de droite, qu'il reçoit à intervalles réguliers à déjeuner à Matignon.
 
Deux accusations "ineptes", à en croire, sans surprise, le principal intéressé. Parlez-lui de son déplacement dans le Var la semaine dernière auprès du maire de Toulon - une personnalité de la droite, Hubert Falco. "Sur huit députés varois, six sont de la majorité, ils ont dû se battre pour obtenir un café !", s'étouffait le matin même un "Marcheur" de l'Assemblée.

Il est "payé pour ça !"

L'ancien maire du Havre qu'il est vous assurera dans un soupir qu'il assume d’aller partout, quelle que soit la couleur politique de la ville. Il câline particulièrement la droite anti-Wauquiez ? Mais il est "payé pour ça !", justifiait son équipe, dès la rentrée.

À lire aussi
Coronavirus Espagne
Coronavirus en Espagne : polémique autour de la vaccination supposée des sœurs du roi

Les épisodes du remaniement - ses propositions de remaniement élargi n'ont pas été retenues par le Président -, puis l'hésitation présidentielle sur le prélèvement à la source, auraient-ils laissé des traces entre les deux hommes ? Le contraire étonnerait.
"Mais c'est mal connaître Édouard que de douter un seul instant du fait qu'il fera ardemment campagne pour Macron en 2022", m'a confié l'un de ses proches. "Il est passé de maire du Havre à premier ministre grâce à lui, il lui doit tout".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo La République En Marche Édouard Philippe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants