1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Présidentielle 2022 : mister Mélenchon et le professeur Jean-Luc
2 min de lecture

ÉDITO - Présidentielle 2022 : mister Mélenchon et le professeur Jean-Luc

Pour sa troisième et dernière campagne présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, à la fois très moderne et très vieille gauche, veut encore y croire.

Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Mister Mélenchon et Professeur Jean-Luc
02:56
Mister Mélenchon et Professeur Jean-Luc
02:57
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par William Vuillez

Nous avons suivi le meeting de Jean-Luc Mélenchon dimanche, meeting en 3D et olfactif. Il faut reconnaître à Jean-Luc Mélenchon un talent et des efforts. Son talent d’orateur indéniable et ses efforts pour apparaître moderne. Nous avons vu Mister Mélenchon et le professeur Jean-Luc. Tout à la fois, très moderne et très vieille gauche.

Après ses hologrammes en 2017 pour faire des meetings dans plusieurs villes de France en même temps, Jean-Luc Mélenchon a lancé le meeting immersif en odorama. Il était au centre de 3.000, 4.000 militants, avec des images géantes projetées tout autour. Vu à la télé, l’effet graphique était spectaculaire. Le professeur Jean-Luc a emmené ses élèves dans l’espace, tellement important pour le progrès, au milieu des mers pour leur énergie infinie et dans les nouveaux mondes numériques pour notre indépendance.

Jean-Luc Mélenchon, c’est "venez avec moi, je vais vous apprendre des choses", ce que peu de candidats revendiquent. Il adore vulgariser avec un petit côté : éducation des masses. La droite a gagné la bataille culturelle, il ne s’y résout pas et mène la sienne. Et c’est vrai qu’en la matière, Mister Mélenchon est fidèle à lui-même. Quand il parle de l’espace il arrive à s’en prendre au capitalisme débridé et à l’impérialisme américain

Jean-Luc Mélenchon défend tout

Quand il parle de nos mondes numériques, c’est pour dire que l’intelligence artificielle nous permettra de travailler moins, de passer aux 32 heures, de partir à la retraite à 60 ans et d’avoir un salaire minimum à 1.400 euros net. La technologie est formidable, l’énergie des mers permettra elle de sortir du nucléaire : 50 éoliennes offshore, ça remplace un réacteur de centrale selon son calcul totalement faux. Jean-Luc Mélenchon défend tout, à la fois la science et fait siffler le passe sanitaire et les vaccins.

À écouter aussi

Il ne manque plus que les électeurs. D’une phrase, Jean-Luc Mélenchon a résumé toute la difficulté de sa 3e et dernière campagne présidentielle : "Si vous me redonnez la force que vous m’avez donnée la dernière fois", a-t-il imploré. Tout est suspendu à un "si" et réduit sa stratégie à une incantation. Si seulement le miracle pouvait se reproduire, comme si rien n’avait changé depuis 2017. 

En 5 ans, le candidat a abimé son image par ses moments de fureur. En 5 ans, ses concurrents de gauche se sont effondrés, il ne peut même plus les siphonner comme il avait siphonné les voix de Benoît Hamon. Pour se rassurer, Jean-Luc Mélenchon s’est convaincu que l’électorat populaire n’était pas sondé puisqu’il répond le plus souvent qu’il n’est pas certain de son vote. Pour sa troisième et dernière campagne présidentielle, Jean-Luc Mélenchon veut encore y croire.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/