1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Législatives 2022 : la stratégie d'Emmanuel Macron pour conserver sa majorité
2 min de lecture

ÉDITO - Législatives 2022 : la stratégie d'Emmanuel Macron pour conserver sa majorité

Pour convaincre aux législatives, Emmanuel Macron mise sur le coup d'éclat, la mise en opposition avec les extrêmes et la diabolisation de Jean-Luc Mélenchon.

Emmanuel Macron était en déplacement à Clichy-sous-Bois mercredi 8 juin 2022
Emmanuel Macron était en déplacement à Clichy-sous-Bois mercredi 8 juin 2022
Crédit : CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
Législatives 2022 : la stratégie d'Emmanuel Macron pour conserver sa majorité
00:02:44
ÉDITO - Législatives 2022 : la stratégie d'Emmanuel Macron pour conserver sa majorité
00:02:44
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Sandra Cazenave

De la présidentielle aux législatives, Emmanuel Macron répète la même stratégie : gagner du temps. Avant la présidentielle, il s'est sur-investi dans la guerre en Ukraine. Et avant les législatives, il a pris un temps infini pour monter un nouveau gouvernement.

À chaque fois, il s'efface, en dit le minimum et sort du bois dans tous les derniers instants. 

C’est la campagne flash rétinienne, un gros coup éclatant qui doit rester la dernière impression avant l’élection. C’est ce qu’il a tenté dans son discours dans le Tarn hier.


Jean-Luc Mélenchon, devenu son principal adversaire, fait tout l’inverse : il a martelé très vite et pendant de longues semaines qu’il deviendrait Premier ministre, au point de saturer l’espace médiatique. C’est la répétition et le matraquage alors qu’Emmanuel Macron tente le coup d’éclat.

 
Qu’en restera-t-il dimanche ? Emmanuel Macron a fait très simple hier. Pour résumer la situation à ses yeux, il y a les extrêmes - gauche et  droite - et il y a la République. Et la République, c’est lui. C’est pour ce camp de la raison qu’il réclame une majorité "forte et claire".

Mélenchon diabolisé par Macron

Emmanuel Macron n’est pas le premier président à demander aux électeurs une majorité. Il est dans son rôle. Qu’il le fasse dans les 3 derniers jours avant le vote est, en revanche, une vraie prise de risque. Et son discours très offensif contre les extrêmes pour mobiliser est très habile s’il n’est pas trop tard.

 
Alors que la possibilité d'un Jean-Luc Mélenchon Premier ministre reste hors sujet, l'enjeu
est le nombre de candidats Nupes qui seront qualifiés dimanche soir pour le second tour.
C’est aussi ce second tour - très court, il y a une semaine entre les deux votes - que prépare Emmanuel Macron avec la diabolisation de son adversaire principal. Le chef de l’État ne peut plus faire que ça car son programme à lui n’est pas porteur.


Une réélection n’offre pas l’envie et le vent frais de la nouveauté de la première élection comme en 2017. Emmanuel Macron ne cherche donc ni élan, ni adhésion. Il compte sur l’effet épouvantail de Jean-Luc Mélenchon pour remotiver ses électeurs. La méthode est éculée mais éprouvée. Et il n'y en a pas d'autre pour avoir une majorité absolue. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire