1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Avec son Conseil national de la refondation, Emmanuel Macron enterre les législatives
2 min de lecture

Avec son Conseil national de la refondation, Emmanuel Macron enterre les législatives

Emmanuel Macron a annoncé ce week-end la création d'un Conseil national de la refondation. Un projet qui ne convainc pas grand-monde pour l'instant.

Emmanuel Macron, le 1er juin 2022.
Emmanuel Macron, le 1er juin 2022.
Crédit : CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
Avec son Conseil national de la refondation, Emmanuel Macron enterre les législatives
00:03:12
ÉDITO - Avec son Conseil national de la refondation, Emmanuel Macron enterre les législatives
00:03:12
William Galibert

Quelque chose me dit qu’entre les barbecues, les orages, les embouteillages et la finale de Roland-Garros... vous êtes peut-être passés à côté de cette annonce. Alors, d’abord, c’est quoi ce Conseil national de la refondation ?

Emmanuel Macron veut mettre tout le monde dans le même bateau. Les forces politiques, économiques, sociales, les associations et même des citoyens tirés au sort… Leur mission :  lancer les grandes réformes du pays, sur l’écologie les retraites, le pouvoir d’achat, la santé; avec pour inspiration le Conseil National de la Résistance, qui avait guidé le pays à la sortie de la 2e guerre mondiale.

Une bonne idée ou pas ? D’abord, les oppositions et une partie des syndicats parlent "d'une nouvelle usine à gaz", d’un "bidule", d’un "artifice", et comme ils doivent normalement y être associés ça n’augure rien de bon. Ensuite il y en a, ce week-end qui ont avalé leur merguez de travers, ce sont les députés. Je vais vous citer le chef de l'État, il dit : "Les Français sont fatigués des réformes qui viennent d’en haut. Ils ont plus de bon sens que les circulaires".

Emmanuel Macron enfonce le dernier clou dans le cercueil de ces législatives

William Galibert

Donc on est à 6 jours du vote, déjà l’élection n’intéresse personne, et dans notre dernier sondage BVA RTL, 6 Français sur 10 avouent ne même pas connaitre le nom de leur député. Et là pour résumer, le Président leur dit : "Pas grave puisqu’ils ne servent à rien", sinon à valider par un vote des lois qui auront été décidées par d’autres.


Il sous-entend donc que des gens tirés au sort ou des associations feront mieux le boulot que des parlementaires, démocratiquement élus, et dont c’est le travail, Emmanuel Macron enfonce le dernier clou dans le cercueil de ces législatives. C’est comme s’il venait de donner aux Français un permis de ne pas se déplacer dimanche prochain… alors que les premiers résultats de la majorité dans les circonscriptions des Français de l’étranger devraient au contraire l’inciter à mobiliser au maximum.

À lire aussi

Mais il faut quand même trouver des réponses pour réconcilier les Français avec la politique… C’est louable et c’est devenu une obsession pour Emmanuel Macron, qui nous a vendu une nouvelle méthode après sa réélection, et qu’il a encore du mal à l’expliquer clairement.

Le Conseil national de la refondation, un pot-pourri

Mais c’était déjà un casse-tête pour lui depuis les "gilets jaunes"… On a eu le grand débat national, dont les milliers de cahiers de doléances prennent la poussière dans vos services d’archives départementales, on a eu la convention citoyenne sur le climat, avec déjà des participants tirés au sort, avec des résultats parfois intéressants, mais on se souvient de toutes les mesures des citoyens qui au final n’ont pas été retenues… 



Dans le même esprit il y a eu le Ségur de la Santé, le Beauvau de la Sécurité… et là ce Conseil national de la refondation qui arrive un peu comme un pot-pourri, comme un best-of de toutes ces précédentes initiatives… Mais est-ce que tout cela a permis de lutter contre la fatigue démocratique ?  Pour l’instant, c’est plutôt l’inverse ! Cela a surtout instillé l’idée que nos institutions ne fonctionnent plus, que ceux qui les dirigent, nos élus, nos représentants, ne sont pas à la hauteur et n’agissent que dans leur propre intérêt, et qu’il faut donc les remplacer par autre chose…

Gare aux effets pervers. Avec ce Conseil national de la refondation, il y a toutes les chances que l’on se retrouve ici lundi prochain, pour commenter les chiffres records de l’abstention…

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.