1 min de lecture Élections européennes

Écologie : Benoît Hamon réclame un tribunal international

La tête de liste du mouvement Génération.s. aux élections européennes défend le concept d'"écocide" dans un manifeste pour l'écologie, disponible lundi 6 mai.

Benoît Hamon, leader de Génération.s, en avril 2019 à Paris
Benoît Hamon, leader de Génération.s, en avril 2019 à Paris Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Benoît Hamon passe à l'attaque. À trois semaines des élections européennes, l'ancien candidat à la présidentielle publie lundi 6 mai son Manifeste pour l'écologie du monde qui vient (ed. Les Petits Matin). 

Co-écrit avec Claire Monod et Damien Zaversnik, Benoît Hamon y détaille en longueur son programme en matière d'écologie. La tête de liste du mouvement Génération.s. aux européennes appelle à "radicalement rompre avec le système capitaliste" et réclame dorénavant une "écologie de rupture". "La politique des petits pas n'est plus possible", dénonce-t-il dans une interview au Journal du dimanche

Parmi les mesures phares, le leader de gauche souhaite faire reconnaître la notion d'"écocide". "Aujourd'hui les crimes contre la planète ne sont pas pris au sérieux. Pourtant, ils menacent notre quotidien mais aussi notre avenir. C'est le cas des déchets nucléaires comme du réchauffement climatique", détaille-t-il. 

On ne disciplinera pas le capitalisme sans exercer des contraintes

Benoît Hamon
Partager la citation

C'est pourquoi il appelle à mettre en place un tribunal international. "Il faut pouvoir juger devant une cour internationale les responsables, que ce soient les actionnaires et les dirigeants de grandes firmes multinationales ou des États. On ne disciplinera pas le capitalisme sans exercer des contraintes, ni sans condamnations lourdes", poursuit-il dans les colonnes de l’hebdomadaire.

Une proposition rejetée par le Sénat

À lire aussi
Un électeur en train de voter (illustration) vote
Élections européennes : pourquoi y a-t-il eu autant de listes ?

Cette notion n'est cependant pas nouvelle. Alors que se tient cette semaine à Paris une réunion mondiale sur la biodiversité, le Sénat, à majorité de droite, a rejeté dans la nuit de jeudi 2 à vendredi 3 mai, une proposition socialiste visant à introduire dans le code pénal français un crime d'"écocide"

Aurait constitué un "écocide" le fait, en exécution "d'une action concertée tendant à la destruction ou dégradation totale ou partielle d'un écosystème", en temps de paix comme en temps de guerre, "de porter atteinte de façon grave et durable à l'environnement et aux conditions d'existence d'une population".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections européennes Benoît Hamon Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants