1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. DIAPORAMA - Raffarin, Dassault, Hue... Ces figures qui quittent le Sénat
1 min de lecture

DIAPORAMA - Raffarin, Dassault, Hue... Ces figures qui quittent le Sénat

Dimanche 24 septembre, la moitié du Palais du Luxembourg changera de visage. D'autant plus que sur les 171 sièges en jeu, 43% des sénateurs sortants ne se représentent pas.

L'ancien Premier ministre, sénateur de la Vienne, veut se consacrer à la création d'une ONG internationale, "Leaders for Peace", destinée à "alerter contre les risques de guerre qui nous menacent".
L'ancien Premier ministre, sénateur de la Vienne, veut se consacrer à la création d'une ONG internationale, "Leaders for Peace", destinée à "alerter contre les risques de guerre qui nous menacent".
Crédit : AFP
L'ancien Premier ministre, sénateur de la Vienne, veut se consacrer à la création d'une ONG internationale, "Leaders for Peace", destinée à "alerter contre les risques de guerre qui nous menacent".
En difficulté pour obtenir une investiture, Serge Dassault a préféré renoncer à un nouveau mandat de sénateur (dans l'Essonne, ndlr).
Robert Hue va mettre un terme à son mandat de sénateur du Val-d'Oise.
Chantal Jouanno, la présidente de la Commission nationale du débat public.
Récemment agressé, le sénateur de l'Essonne Jean-Vincent Placé a annoncé son intention de ne pas briguer un second mandat.
L'ancien ministre et maire de Dunkerque Michel Delebarre n'est pas candidat à sa réélection dans le Nord.
L'ancien Premier ministre, sénateur de la Vienne, veut se consacrer à la création d'une ONG internationale, "Leaders for Peace", destinée à "alerter contre les risques de guerre qui nous menacent". Crédits : AFP
En difficulté pour obtenir une investiture, Serge Dassault a préféré renoncer à un nouveau mandat de sénateur (dans l'Essonne, ndlr). Crédits : AFP / FRANCOIS GUILLOT
Robert Hue va mettre un terme à son mandat de sénateur du Val-d'Oise. Crédits : ALAIN JOCARD / AFP
Chantal Jouanno, la présidente de la Commission nationale du débat public. Crédits : PATRICK KOVARIK / AFP
Récemment agressé, le sénateur de l'Essonne Jean-Vincent Placé a annoncé son intention de ne pas briguer un second mandat. Crédits : BERTRAND GUAY / AFP
L'ancien ministre et maire de Dunkerque Michel Delebarre n'est pas candidat à sa réélection dans le Nord. Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
1/1
Léa Stassinet

Il lui restait encore trois ans de mandat, mais Jean-Pierre Raffarin a décidé de quitter plus tôt que prévu son siège de sénateur. "Le moment est venu de me retirer de la vie politique élective", avait annoncé l'élu de la Vienne en juin dernier. "La jeune génération politique prend le pays et c'est heureux", expliquait-il. Mais celui qui prévoit désormais de se consacrer à une ONG "internationale pour alerter contre les risques de guerre qui nous menacent" (baptisée Leaders for Peace, ndlr), n'est pas le seul à quitter les bancs du palais du Luxembourg. 

Dimanche 24 septembre, lors des élections sénatoriales, 171 sièges sur les 348 que compte l'institution sont remis en jeu. Près de la moitié du Palais du Luxembourg sera renouvelée, d'autant plus que 43% des sénateurs sortants ne sont pas candidats à leur réélection. C'est notamment le cas de Serge Dassault. En juillet dernier, le sénateur LR de l'Essonne avait annoncé la nouvelle à ses collègues de la commission des Finances, expliquant qu'il avait des difficultés pour obtenir une investiture. Le milliardaire de 92 ans reste néanmoins conseiller départemental du département. 

Autre personnalité bien connue des Français à laisser son siège de sénateur, Robert Hue. Installé au Palais du Luxembourg depuis 2004, l'ancien secrétaire national du Parti communiste français a décidé en août dernier "sans nostalgie ni amertume de quitter la vie politique active". Il affirme cependant qu'il continuera de "militer pour un véritable dépassement progressiste"

L'ancien maire de Dunkerque, Michel Delebarre devrait également dire adieu à son fauteuil de sénateur. Celui qui fut ministre des Transports, du Travail ou encore des Affaires sociales sous François Mitterrand n'aura fait qu'un mandat au Sénat. Tout comme l'ancienne ministre des Sports Chantal Jouanno, qui quittera elle aussi ses fonctions au sein du Palais du Luxembourg pour se consacrer à une nouvelle carrière dans le domaine des ressources humaines

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/