2 min de lecture Valéry Giscard d'Estaing

VIDÉO - Mort de Valéry Giscard d'Estaing : "au revoir", une séquence devenue culte

Valéry Giscard d'Estaing termina son discours de fin de septennat par un théâtral "au revoir", mis en scène par son départ du champ de la caméra. Une séquence devenue culte.

>
Valéry Giscard d'Estaing "Au revoir" | Archive INA Crédit Image : ARCHIVE / AFP |
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

"Françaises, Français, il y a sept ans, le peuple français me confiait la destinée de notre pays. Cela a été un grand honneur pour moi de le diriger..." Le 19 mai 1981, battu par François Mitterrand, Valéry Giscard d'Estaing fait un discours d'adieu à la télévision. Sa fin est restée dans les annales. Après un théâtral "au revoir", Valéry Giscard d'Estaing se lève et quitte la salle, laissant vide son siège au son de la Marseillaise pendant près de 45 secondes. 

Cette séquence avait été demandée par le président sortant lui-même. "Il me fallait dire adieu aux Français, avait-il ainsi confié à L'Express en 2006. Je n'avais pas réalisé que la porte était si loin, ce qui m'a obligé à tourner le dos longtemps aux téléspectateurs, moi qui avais 'regardé la France au fond des yeux'...", une évocation d'une phrase prononcée lors de sa déclaration de candidature en 1974

Si bien que cette séquence lui colla à la peau. "Vous faites vos adieux à la télévision en mettant en scène un scénario théâtral un peu funèbre", n'avait pas manqué de lui rappeler Jean-Marie Rouart dans son discours de réception de VGE à l'Académie Française en 2004. 

Cette séquence, devenue un GIF, ces petites images animées que l'on s'envoie sur les réseaux sociaux, a aussi eu une postérité politique. Ainsi, à Nevers en 2012, François Hollande avait ainsi attaqué le président sortant Nicolas Sarkozy : "J'ai l'impression que le candidat sortant de 1981 a résisté, il n'arrivait pas à dire au revoir. Je ne sais pas ce que l'autre (Nicolas Sarkozy, ndlr) va faire. Mais nous, on lui dit déjà : au revoir !"

À lire aussi
Nouvel An
VIDÉOS - Fêtes de fin d'année : 10 discours de vœux présidentiels marquants

De "l'arrogance" avait commenté Nicolas Sarkozy : "Il pourra dire 'au revoir' quand les Français lui autoriseront cela. Ce que je sens, c'est qu'il va être déçu, mais je saurai être généreux pour les gens déçus", comme le rapportait le Huffingpost. 

>
3. Alain Duhamel "persuadé" que le débat Giscard-Mitterrand a tout changé Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Valéry Giscard d'Estaing Décès Histoire
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants