1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Darmanin accusé de viol : "Macron n'aurait pas dû le nommer à l'Intérieur", selon Piolle
1 min de lecture

Darmanin accusé de viol : "Macron n'aurait pas dû le nommer à l'Intérieur", selon Piolle

INVITÉ RTL - Sans se prononcer sur la question de la démission de Gérald Darmanin, le maire écologiste de Grenoble juge sa nomination à Beauvau comme "une insulte à la condition des femmes".

Le maire écologiste de Grenoble était l'invité du Grand Jury le 14 mars 2021
Le maire écologiste de Grenoble était l'invité du Grand Jury le 14 mars 2021
Crédit : RTL
Le Grand Jury d'Éric Piolle
59:08
Le Grand Jury d'Éric Piolle
59:08
Benjamin Sportouch & Marie-Pierre Haddad

Gérald Darmanin a été confronté, le 12 mars, devant une juge d'instruction à la femme qui l'accuse de viol depuis 2017, Sophie Patterson-Spatz, au tribunal judiciaire de Paris. Placé à la mi-décembre sous le statut de témoin assisté dans ce dossier, le ministre de l'Intérieur est accusé de viol, harcèlement sexuel et abus de confiance. La confrontation avec son accusatrice, Sophie Patterson-Spatz, a duré environ neuf heures.

Selon le maire EELV de Grenoble Éric Piolle, invité du Grand Jury ce dimanche 14 mars, "le président de la République n'aurait pas dû nommer Gérald Darmanin au poste de ministre de l'Intérieur". Et de poursuivre : "C'était une insulte à la condition des femmes. Nous sommes dans une période depuis plusieurs années de libération de la parole".

Le potentiel candidat des écologistes à la présidentielle de 2022 qualifie la nomination de l'ancien membre des Républicains place Beauvau de "message de violence". "C'est détestable (...) C'est à lui de voir s'il doit démissionner ou pas", a-t-il conclu. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/