1 min de lecture Baccalauréat

Coronavirus : Mélenchon "extrêmement réticent" au contrôle continu pour le bac

INVITÉ RTL - Le chef des députés LFI à l'Assemblée craint des disparités entres les lycéens pour cette édition du bac.

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury de Jean-Luc Mélenchon Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le choix du contrôle continu. C'est l'option choisie par Jean-Michel Blanquer, qui a décidé d'annuler les épreuves habituelles du baccalauréat face à la crise du coronavirus. Il en ira de même pour les épreuves du brevet des collèges pour les élèves de Troisième. Seul l'oral de français est maintenu pour les élèves de Première, "dans la mesure du possible", fin juin-début juillet, a précisé le ministre de l'Éducation nationale.

Un choix que n'approuve pas Jean-Luc Mélenchon. Invité du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI ce dimanche 5 avril, le chef des députés la France insoumise à l'Assemblée s'est dit "extrêmement réticent", face à cette mesure. 

"Je n'aime pas cette mesure. Le bac en contrôle continu, cela veut dire qu'il aura une valeur différente suivant les établissements et les enseignants. Le bac, c'est un diplôme qui est le premier grade universitaire", explique le député des Bouches-du-Rhône qui prend l'exemple du bac de 1968. 

Je suis pour qu'il reste une épreuve commune

Jean-Luc Mélenchon sur le baccalauréat
Partager la citation

Cette année, en pleine crise de mai-68, les établissements scolaires sont bloqués, les professeurs et les étudiants sont en grève. Alain Peyrefitte qui est à l'époque ministre de l'Education, refuse de reporter l'examen. Son successeur, François-Xavier Ortoli prendra la décision d'organiser des oraux en une seule journée. "J'ai eu le bac en 69, mais j'ai connu ça", raconte Jean-Luc Mélenchon qui explique que les employeurs de l'époque préféraient embaucher des bacheliers issus d'autres années.

À lire aussi
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale. coronavirus
Coronavirus : l'oral du bac de Français est annulé, annonce Jean-Michel Blanquer

"Je suis pour qu'il reste une épreuve commune qui permette de valider ce diplôme. Elle peut avoir lieu en face-à-face en visioconférence, comme l'option privilégiée pour le bac français", déclare Jean-Luc Mélenchon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Baccalauréat Coronavirus Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants