1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : Macron "se trompe" sur le port du masque à partir du 11 mai, selon Juvin

Le chef des urgences de l'hôpital Georges Pompidou estime que les Français doivent "dès maintenant" utiliser des masques pour lutter contre le coronavirus.

Le chef des urgences de l'hôpital européen Pompidou Philippe Juvin.
Le chef des urgences de l'hôpital européen Pompidou Philippe Juvin. Crédit : VALENTIN FLAURAUD / CHAM / AFP-Services
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Quelle doctrine adopter sur la généralisation du port du masque pour faire face à l'épidémie de coronavirus ? La question reste encore entière ce dimanche 19 avril. Reconnaissant qu'il s'agit d'un élément clé du déconfinement, Emmanuel Macron avait assuré lors de son allocution du 13 avril dernier, que chaque Français devra être en mesure de se procurer "un masque grand public", "à partir du 11 mai". 

Un choix qui focalise les critiques. Le chef des urgences de l'hôpital Georges Pompidou Philippe Juvin a alerté, ce dimanche 19 avril, sur la nécessité de se couvrir le visage dès à présent. 

Sur France info, l'ancien élu Les Républicains encourage ainsi les Français à avoir recours au port du masque, même s'il est fabriqué par leur propre soin et cela "dès maintenant". Il affiche ainsi son opposition aux recommandations faites par Emmanuel Macron. "Je pense que sur ça, le président de la République se trompe", assène-t-il.  

Quand vous faites la guerre, il faut avoir des munitions

Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Georges Pompidou
Partager la citation

De manière générale, Philippe Juvin s'est dit contre un déconfinement massif à partir du 11 mai prochain. Pourquoi ? "Déconfiner tout le monde en même temps, c’est exposer les gens à une forme grave de la maladie", compare-t-il avant d'ajouter qu'il est primordial d'avoir des lits de réanimation disponibles au moment du déconfinement. 

À lire aussi
confinement
Castex appelle un étudiant et évoque de "possibles exceptions" en cas de reconfinement

"Quand vous faites la guerre, il faut avoir des munitions. Sinon, on ne pourra pas déconfiner les Français en toute sécurité", résume-t-il. L'objectif étant de pouvoir faire de pouvoir faire face à une éventuelle deuxième vague de malades du Covid-19.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Hôpitaux Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants