1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : la France se dirige-t-elle vers un troisième confinement ?
1 min de lecture

Coronavirus : la France se dirige-t-elle vers un troisième confinement ?

ÉCLAIRAGE - Le ministre de la Santé a mis en avant le fait de vouloir "éviter un reconfinement total", tout en précisant ne pas faire partie de "la catégorie des prédictologues".

Olivier Véran, le 12 novembre 2020
Olivier Véran, le 12 novembre 2020
Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad

L'Europe se reconfine peu à peu. La Grande-Bretagne a réinstauré le confinement jusqu'à la mi-février pour lutter contre l'accélération de l'épidémie de coronavirus et contrer le nouveau variant du virus. "Il est clair que nous devons faire plus", a déclaré le premier ministre Boris Johnson. 
                   
L'Allemagne va aussi sans doute prolonger au-delà du 10 janvier les limitations des déplacements. La chancelière Angela Merkel et les 16 États-régions devraient le décider en visio-conférence. La plupart des régions seraient favorables à une prolongation jusqu'au 31 janvier

Qu'en est-il de la France ? En fin d'année, 15 départements ont étendu le couvre-feu à partir de 18 heures. Invité à l'antenne de RTL, Olivier Véran estime que l'État et les Français doivent se "donner les moyens d'éviter" un troisième reconfinement. Le ministre de la Santé a indiqué que le gouvernement souhaitait "éviter un reconfinement total" avec une "fermeture des commerces". "Nous n'en voulons plus", a-t-il ajouté.

Olivier Véran a aussi tenu à rappeler que "la France est l'un des derniers pays d'Europe occidentale à ne pas être reconfinée (...) Ca veut dire que l'on a bien fait de confiner plus tôt et plus fort que l'ensemble de nos voisins. Et cela veut dire que les mesures de protection sont bonnes".

Mais le ministre de la Santé reste évasif concernant l'option d'un troisième confinement. "Si je vous disais : 'Nous ne reconfinerons pas', c'est que je m'inclurais de fait dans la catégorie des prédictologues, dont vous savez que je ne fais pas partie", a-t-il répondu.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/