2 min de lecture Guyane

Coronavirus en Guyane : un "carton rouge" pour le Premier ministre, selon un collectif

INVITÉE RTL - Pour Yvanne Goua, porte- parole du collectif Mayouri Santé Guyane, il est "assez désolant que l’État lui-même ne reconnaisse pas ses erreurs".

Jean Castex s'est rendu 8 heures en Guyane pour féliciter le plan de lutte contre le coronavirus du gouvernement.
Jean Castex s'est rendu 8 heures en Guyane pour féliciter le plan de lutte contre le coronavirus du gouvernement. Crédit : Jody Amiet / AFP
Olivier Boy
Olivier Boy édité par Chloé Richard-Le Bris

Le nouveau Premier ministre Jean Castex s'est rendu en Guyane, où le département a déclenché depuis une semaine le plan d'urgence dans les hôpitaux, alors que l'épidémie de coronavirus semble y être incontrôlable. 

Une visite express du Premier ministre, qui a duré 8h, dimanche 12 juillet, pour "voir le fonctionnement du dispositif qui a été déployé, (s)'assurer que les moyens affectés à leur travail (des soignants) était suffisant". "Je constate avec satisfaction que sous l’autorité de mon prédécesseur Édouard Philippe, la République, comme il se devait, n'a pas ménagé ses moyens pour faire face au terrible épisode que vous traversez", a déclaré Jean Castex.


Mais pour Yvanne Goua, porte- parole du collectif Mayouri Santé Guyane, qui regroupe syndicats et associations pour tenter de gérer comme ils peuvent la crise, la réalité sur place est toute autre. La porte-parole dénonce notamment un manque de moyens :  "Si j’étais arbitre, je mettrais un carton rouge au Premier ministre".

Les Guyanais sont "laissés pour compte"

Pour elle, cette déclaration du Premier ministre est "un aveu de faiblesse, c’est un non-sens parce que ça fait deux mois que le collectif, sans relâche, ne cesse d’espérer et de demander des moyens supplémentaires". "Aujourd'hui, pour en être arrivé à 5.849 cas confirmés, plus de 245 cas en 24 heures, 26 décès, 12 évacuations sanitaires, et un compteur de lit de réanimation bloqué à 30", la Guyane manque toujours de moyens.

D'après la porte-parole, c'est "assez désolant que l’État lui-même ne reconnaisse pas ses erreurs". Elle précise que "la plupart des décès ne sont pas passés par la case réanimation." Pour elle, les Guyanais sont "laissés pour compte".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Guyane Coronavirus Jean Castex
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants