1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Congrès des Républicains : "Nicolas Sarkozy est un homme du passé qui a un très lourd passif", dit Florian Philippot
1 min de lecture

Congrès des Républicains : "Nicolas Sarkozy est un homme du passé qui a un très lourd passif", dit Florian Philippot

REPLAY / RÉACTION - Le vice-président du Front national juge que le discours de Nicolas Sarkozy au congrès des Républicains "était une forme de miroir de lui-même, miroir de ses tromperies, miroir de ses échecs, miroir de son inaction".

Florian Philippot, vice-président du Front National, à Nanterres, en mai 2014 (archives).
Florian Philippot, vice-président du Front National, à Nanterres, en mai 2014 (archives).
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Congrès des Républicains : "Nicolas Sarkozy est un homme du passé qui a un très lourd passif", dit Florian Philippot
01:06
Jacques Serais & Marie-Pierre Haddad

Nicolas Sarkozy était face à plus de 10.000 militants, lors du congrès des Républicains qui s'est tenu, samedi 30 mai. Le président des Républicains a notamment attaqué la gauche, l'accusant de "trahir la République". Pour le premier ministre, Manuel Valls, ces mots blessent le pays. Il faut sortir de ce goût de revanche qui ne fait pas avancer le débat. C'est ce que regrette d'ailleurs aussi Florian Philippot, le vice-président du Front national.

"Nicolas Sarkozy est dans une posture politicienne. Au lieu de livrer des idées ou une vision de la France, il préfère utiliser ses vieilles ficelles. Les Français le connaissent par cœur. Nicolas Sarkozy est un homme du passé qui a très un lourd passif. Son discours était une forme de miroir de lui-même, miroir de ses tromperies, miroir de ses échecs, miroir de son inaction", explique-t-il. 

Qui a trahi la République ? La gauche, bien sûr, mais aussi Nicolas Sarkozy

Florian Philippot

Le vice-président du Front national estime que Nicolas Sarkozy a "trahi la République" : "Qui a trahi la République ? La gauche, bien sûr, mais aussi Nicolas Sarkozy. Je rappelle qu'il a trahi le résultat d'un référendum sur la constitution européenne en le faisant passer de force. Qui a trahi la République quand il a transféré les pouvoirs vers Bruxelles à coups de traités européens ? C'est Nicolas Sarkozy. Qui a trahi la République quand il a œuvré contre le rassemblement français par l'immigration massive et le communautarisme, c'est Nicolas Sarkozy !"

Ce n'est pas la première fois que Florian Philippot fait référence à Nicolas Sarkozy en le qualifiant "d'homme du passé et du passif". Il avait utilisé cette formulation en juillet 2014, alors qu'il était invité de Philippe Corbé sur RTL.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/