1 min de lecture Confinement

Confinement : un eurodéputé RN visé par une enquête pour tapage nocturne

Le 13 décembre dernier, Jérôme Rivière a organisé un dîner à son domicile, alors que le confinement est encore en vigueur.

L'eurodéputé RN Jérôme Rivière, le 2 novembre 2019
L'eurodéputé RN Jérôme Rivière, le 2 novembre 2019 Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Le député européen RN Jérôme Rivière est visé par une enquête notamment pour des menaces de mort attribuées à l'un des convives d'une soirée à son domicile parisien, en plein confinement, a-t-on appris le 11 janvier auprès du parquet de Paris. 

Sollicité par l'AFP, le parquet de Paris a confirmé une information du Point et de Mediapart et indiqué avoir ouvert une enquête préliminaire pour tapage nocturne, injures publiques et menaces de mort.  

Les faits se sont déroulés dans la soirée du 13 décembre dernier. Jérôme Rivière organise un dîner à son domicile, dans le VIIIe arrondissement de la capitale, avec son épouse et au moins trois convives, selon Mediapart, alors que le confinement est encore en vigueur. Plusieurs habitants de l'immeuble se plaignent du bruit auprès de l'eurodéputé, sans succès.

Plainte pour "dénonciation calomnieuse"

Des insultes fusent à l'encontre des voisins mécontents, ont-ils relaté au média en ligne. Après le passage d'une patrouille de police, appelée par un voisin, la situation s'envenime et des menaces sont proférées par au moins un invité, filmé par un adolescent depuis une fenêtre, selon une vidéo diffusée sur le site de Mediapart. "C'est pour les chasseurs de tête. Ils vont te couper les cheveux. Ils vont te raser la tête", l'entend-on. Il aurait ajouté, selon l'adolescent, confirmé par un voisin : "Je vais te couper la tête".  

À lire aussi
Coronavirus France
Couvre-feu : plusieurs fêtes illégales interrompues ce week-end en France

Contacté par Mediapart, Jérôme Rivière a démenti les insultes et menaces, assurant avoir organisé simplement "un dîner de travail". L'eurodéputé a néanmoins consenti "qu'il y avait de la musique" et qu'il a "fini par la baisser". "Non ce n'est pas une violation du confinement, parce qu'il existait toute une série d'exceptions", ajoute-t-il. "Il y a une claire volonté de politiser l'affaire et de nuire", selon l'élu. Jérôme Rivière a porté plainte pour "dénonciation calomnieuse".
 
Interrogé par l'AFP, l'eurodéputé Jean-Lin Lacapelle a confirmé sa présence à ce dîner. Mais "jamais de la vie je n'ai proféré la moindre menace de mort", a-t-il assuré, en ajoutant qu'il allait aussi porter plainte mercredi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Coronavirus France Rassemblement National
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants