1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Chambéry : des manifestants décrochent le portrait d'Emmanuel Macron à la Mairie
1 min de lecture

Chambéry : des manifestants décrochent le portrait d'Emmanuel Macron à la Mairie

Des manifestants hostiles au passe sanitaire se sont introduits ce mercredi 21 juillet dans l'hôtel de ville de Chambéry en Savoie, pour y décrocher symboliquement le portrait officiel d'Emmanuel Macron.

La mairie de Chambéry (Savoie)
La mairie de Chambéry (Savoie)
Crédit : J-F ROLLINGER / ONLY FRANCE / ONLY FRANCE VIA AFP
Romain Giraud

Le portrait d'Emmanuel Macron a été décroché ce mercredi 21 juillet dans la mairie de Chambéry, en Savoie, par des manifestants hostiles au passe sanitaire. Le portrait a été rendu un peu plus tard à un agent municipal. Les manifestants n'ont pas commis d'autres dommages mais la municipalité a condamné cette intrusion "avec la plus grande fermeté", dans un communiqué. "Il n’est pas tolérable de s’en prendre aux symboles républicains et au lieu symbolique qu’est un hôtel de ville, où est assuré chaque jour le service public dont bénéficient tous les habitants" a déclaré la mairie. 

Comme le rapporte un correspondant de l'AFP sur place, ces manifestants étaient issus d'un cortège d'environ 200 personnes, dont quelques "gilets jaunes", qui ont défilé dans l'après-midi contre l'instauration du pass sanitaire. Dans le cortège, l’étoile jaune et les références à la Shoah étaient absentes, contrairement à ce samedi 17 juillet lors des manifestations dans tout le pays. Mais les discours sur "la dictature sanitaire", "le nouvel ordre mondial" et les "grands millionnaires du monde" souhaitant "éliminer 80% de la population" étaient toujours là.

"Il y a des trucs qui me semblent bizarres, que je ne comprends pas et qu’on nous explique pas", avançait Hélène Virly, 38 ans, intermittente du spectacle. "C’est innommable ce qui se passe. On est dans une pensée unique, il n’y a plus de liberté d’expression. On demande le droit de choisir. Les lois sont votées en catimini, même les parlementaires ne peuvent rien dire", estimait Marinette, 64 ans, en affichant sa confiance en des traitements controversés comme l'hydroxychloroquine et l’ivermectine, mais pas dans les vaccins.

La manifestation a bloqué plusieurs axes routiers, en agaçant  automobilistes et passants. "Vous n’êtes pas civiques", a lancé une riveraine aux manifestants. Ces derniers jours, entre 5.000 et 6.000 personnes se font vacciner chaque jour en Savoie, dont 2.000 dans le centre de vaccination principal de Chambéry.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/