1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Centre de vaccination incendié dans le Doubs : un adolescent interpellé
2 min de lecture

Centre de vaccination incendié dans le Doubs : un adolescent interpellé

Un adolescent de 16 ans, suspecté d'avoir vandalisé le centre de vaccination d'Audincourt (Doubs), a été interpellé mardi 20 juillet, dans la soirée.

Un centre de vaccination de Perpignan, dans le sud de la France, le 18 juillet 2021. (Illustration)
Un centre de vaccination de Perpignan, dans le sud de la France, le 18 juillet 2021. (Illustration)
Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon
Journaliste

Un garçon de 16 ans, suspecté d'avoir commis des dégradations dans un centre de vaccination de l'est de la France, a été interpellé à Audincourt (Doubs), dans la soirée du mardi 20 juillet. Selon une information d'Europe 1 rapportée par Le Figaro, le centre de vaccination de la Filature, situé dans la ville d'Audincourt, a subi une importante panne électrique dimanche 18 juillet.

Suite à l'incident à Audincourt, les forces de l'ordre se sont immédiatement rendues sur place pour réaliser les premières investigations. Ensuite, la police municipale est restée sur place pour surveiller les lieux. Selon une source proche de dossier, le jeune homme soupçonné de "revenir sur les lieux" a été interpellé, mardi 20 juillet dans la soirée aux alentours de 21h30.


Le suspect, déjà connu des services de police, a été placé en garde à vue dans la foulée. Il devait être auditionné dans la matinée du mercredi 21 juillet. Les enquêteurs doivent déterminer que c'est bien lui qui a débranché les réfrigérateurs et le système de secours. Une comparaison d'empreintes digitales est actuellement en cours.

3.000 doses de vaccin impactées par la coupure de curant

Dans cette affaire, plus de 3.000 doses de vaccin ont été impactées par la coupure de courant. Les autorités sanitaires doivent désormais déterminer si elles peuvent tout de même être utilisées, ou si la rupture de la chaine du froid les a définitivement condamnés à être mises à la poubelle. Selon la même source proche du dossier, "les frigos ayant perdu leur opérabilité pendant moins de trois heures, leur inertie a suffi pour préserver ces doses".

À lire aussi

Selon Martial Bourquin, qui a porté plainte, "le centre a été volontairement vandalisé : le coffret électrique et le générateur de secours ont été détériorés (...) avec l'intention de détruire le stockage des vaccins". L'enquête a été confiée en co-saisine à la police judiciaire ainsi qu'au commissariat de Montbéliard.

Qualifiés "d'inacceptables et inqualifiables" par l'élu, ces actes se sont multipliés à travers la France ces derniers jours. Dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 juillet, la salle communale de Lans-en-Vercors (Isère) qui devait faire office de centre de vaccination, a été inondée, ses murs tagués et son matériel saccagé. Dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 juillet, c'est le chapiteau accueillant le centre de vaccination d'Urrugne, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui a été incendié.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/