1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Cent élus locaux interpellent Emmanuel Macron dans "Marianne"
2 min de lecture

Cent élus locaux interpellent Emmanuel Macron dans "Marianne"

Ces élus de gauche appellent le président de la République à ne pas abandonner les territoires "périphériques".

Le président français Emmanuel Macron lors d'une visite à Égletons en Corrèze le 4 octobre 2017.
Le président français Emmanuel Macron lors d'une visite à Égletons en Corrèze le 4 octobre 2017.
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin

L'annonce de la baisse de dotations de l'État aux collectivités locales avait échaudé les élus locaux au cours des premiers mois du mandat d'Emmanuel Macron. Une baisse des crédits qui consistera en l'annulation de projets pas encore engagés, avait fait savoir le ministère de la Cohésion des territoires au début du mois d'août, confirmant une information du quotidien Libération.

En réaction à ces coupes budgétaires, plusieurs élus avaient manifesté leur mécontentement. Jeudi 16 novembre, ce sont cent élus locaux qui ont décidé d'interpeller Emmanuel Macron en signant une tribune dans Marianne, à l'initiative du socialiste François Kalfon, ancien directeur de campagne d'Arnaud Montebourg pour la primaire de la Belle Alliance Populaire.

Dans leur texte, ces maires, conseillers départementaux et régionaux expriment leurs craintes vis-à-vis des "périphéries, territoires populaires, ruraux, postindustriels, périurbains, banlieues, tous désintégrés sous l'effet d'une nouvelle ère de la mondialisation libérale". Ils expliquent éprouver un "sentiment de déclassement", une crainte de "relégation ou d'abandon". La tribune se termine par un appel à "une nouvelle République décentralisée" pour les "aider à créer cette nouvelle dynamique en faveur des territoires". 

Une tribune à quelques jours du congrès des maires de France

Invité de l'émission Les 4 Vérités sur France 2, le 16 novembre, Jacques Mézard a été interrogé à propos de ces coupes budgétaires, quelques jours avant le 100e congrès des maires de France, qui se tiendra du 20 au 23 novembre. Il "n'y a jamais eu la volonté de mener une politique contre les collectivités locales", a soutenu le ministre de la Cohésion des Territoires, avant de préciser que "le gouvernement n'arrive jamais les mains vides" au congrès des maires de France, sans en dévoiler davantage.

À écouter aussi

En déplacement à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en début de semaine, Emmanuel Macron s'est ensuite rendu à Tourcoing (Nord) où il a prononcé un discours sur la politique de la Ville du gouvernement. Au cours de son allocution, le chef de l'État a annoncé le lancement des emplois francs, un dispositif pour lutter contre les discriminations à l'embauche. Une annonce qui n'a -semble-t-il- pas rassuré les élus locaux vis-à-vis des territoires "périphériques".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/