1 min de lecture Sans-abri

Castex visite la plateforme du Samu social de Paris

Le Premier ministre Jean Castex a rendu visite dimanche soir à la plateforme du Samu social de Paris, exprimant son "inquiétude" pour les sans-abris particulièrement touchés par le Covid-19.

Jean Castex en visite au Samu social, le 2 juillet
Jean Castex en visite au Samu social, le 2 juillet Crédit : JEFF PACHOUD / POOL / AFP
Venantia
Venantia Petillault et AFP

"Je ne viens pas vous voir pour cocher une case mais pour vous dire tous mes encouragements et mon admiration", a affirmé Jean Castex à son arrivée à Ivry-sur-Seine, soulignant qu'il avait lui-même créé "le Samu social de Toulon" quand il était directeur des affaires sociales et sanitaires du Var.

"J'ai une inquiétude car vous avez parlé de la crise sanitaire et il y a eu une prévalence de l'épidémie dans les publics que vous rencontrez", a-t-il poursuivi. "Personne n'ignore que la crise sanitaire est suivie par une crise économique et sociale. Là aussi il y aura des publics particulièrement vulnérables. Ce sont des sujets qui vont continuer à mobiliser le gouvernement que je dirige", a-t-il assuré.

Il a été accueilli par le président du Samu social Alain Christnacht qui a souligné qu'il y avait eu "beaucoup de contaminés par le Covid" parmi ses agents. Il a salué comme "une bonne solution" la politique du gouvernement dite "logement d'abord", qui est d'essayer d'aller directement de la rue au logement.

Mais il a pointé "le manque de logements sociaux pour offrir des solutions pérennes". Pourtant, selon lui, il y a les financements mais il y a un problème de foncier, de longueur d'obtention des permis de construire, de coût du foncier, et parfois de volontés politiques des maires...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sans-abri Jean Castex Social
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants