1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Candidate voilée sur une affiche LaREM : "Le principe de laïcité ne s'applique pas aux élus", dit Brunet
1 min de lecture

Candidate voilée sur une affiche LaREM : "Le principe de laïcité ne s'applique pas aux élus", dit Brunet

ÉDITO - Éric Brunet s'interroge sur la polémique autour de cette candidate, et rappelle que de nombreux élus politiques ont déjà arboré des signes religieux.

L'Assemblée nationale (illustration)
L'Assemblée nationale (illustration)
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Candidate voilée sur une affiche LaREM : "Le principe de laïcité ne s'applique pas aux élus", dit Br
07:14
Candidate voilée sur une affiche LaREM : "Le principe de laïcité ne s'applique pas aux élus", dit Brunet
07:14
Eric Brunet

Stanislas Guerini a annoncé mardi 11 mai que La République en Marche (LaREM) allait retirer l'investiture à une candidate voilée pour les élections départementales des 20 et 27 juin prochains. Pourtant, un candidat a officiellement le droit de se présenter avec un signe religieux. En 2010 par exemple, le Conseil d'État avait validé la candidature d'une jeune femme voilée, sous les couleurs du NPA d'Olivier Besancenot.

Au sein des élus LaREM, l'affaire fait débat entre soutien au parti et soutien à la candidate lésée. Cette dernière est notamment soutenue par la députée de l'Hérault Coralie Dubost. Il faut reconnaître que la position du parti n'est pas très claire : on peut investir des candidates voilées, mais pas de les mettre sur des affiches. Depuis longtemps pourtant, la députée LaREM de Mayotte, Ramlati Ali, porte un voile sur sa photo officielle présente sur le site internet de l'Assemblée nationale.

Les signes religieux à l'Assemblée présents depuis longtemps

Le principe de laïcité ne s'applique pas aux élus. Autres exemples avec le parti de Christine Boutin qui s'appelait le Parti chrétien-démocrate. À l'Assemblée également, la députée Valérie Boyer arbore une grande croix. Plus loin dans le temps, il y a soixante ans, l'Abbé Pierre siégeait en soutane dans les rangs du MRP. Enfin, il y a eu Félix Kir, le prêtre élu député-maire de Dijon jusqu'en 1968. Celui-ci avait d'ailleurs rétorqué à un élu communiste qui contestait d'existence de Dieu : "Vous n'avez jamais vu mon cul et pourtant, il existe".

À mon avis, le vrai débat n'est pas la laïcité, mais que finalement le voile est aujourd'hui perçu en France comme contraire au principe d'assimilation. Un principe résumé par le proverbe : à Rome, fais comme les Romains.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/