1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Polémique autour des films Disney : "C'est un peu délirant", selon Éric Brunet
1 min de lecture

Polémique autour des films Disney : "C'est un peu délirant", selon Éric Brunet

Cette semaine, une polémique a éclaté autour des films d'animation Disney, accusés de véhiculer des stéréotypes sexistes.

Une image tirée du long-métrage "Blanche-Neige et les 7 nains", de Walt Disney
Une image tirée du long-métrage "Blanche-Neige et les 7 nains", de Walt Disney
Crédit : DR
Polémique autour des films Disney : "C'est un peu délirant", selon Éric Brunet
06:16
Polémique autour des films Disney : "C'est un peu délirant", selon Éric Brunet
06:16
Eric Brunet

Vous vous souvenez du conte : le prince, croyant Blanche Neige morte, lui donne un baiser d’adieu. Cela a fait bondir les chroniqueuses du San Francisco Chronicle. Un baiser qui sauve la princesse a été donné sans son consentement autrement dit, c’est une agression caractérisée. Cela fait des années que les films de Disney sont dans le viseur des partisans de la "Cancel culture", les accusant de véhiculer des stéréotypes sexistes : le prince charmant, la femme au foyer, etc. 

Peter Pan est par exemple jugé problématique pour sa scène avec les indiens et l’utilisation du terme "peau rouge". Pour Aladdin, c’est la représentation des Arabes qui est jugée trop raciste. Dumbo est accusé de caricaturer les Afro-Américains au travers des personnages des corbeaux, qui chantent du blues. Quant à la Belle et le Clochard, il stigmatiserait les Asiatiques avec le personnage du chat siamois.

Le plus dingue, c’est que Disney s’est excusé. Sur la plate-forme Disney+, les films sont désormais précédés de ce message assez incroyable : "Ce programme inclut des représentations négatives qui maltraitent les gens et les cultures, nous voulons reconnaître que son impact est nocif, en tirer des leçons et nourrir des conversations pour créer ensemble un futur plus inclusif".

Mais ça n’a pas suffi à éteindre la polémique, si bien que Disney a pris une décision plus radicale. Désormais si les enfants souhaitent voir Aladin, Dumbo ou Peter Pan, ils doivent le faire avec l’autorisation de leurs parents. Un peu comme sur une télévision avec les contenus violents ou pornographiques. Là, je trouve que c’est un peu délirant.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/