1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Brigitte Macron, l'affranchie" ou le "spin doctor" d'Emmanuel Macron
3 min de lecture

"Brigitte Macron, l'affranchie" ou le "spin doctor" d'Emmanuel Macron

NOUS L'AVONS LU - Dans son livre qui sort ce mercredi 17 janvier, Maëlle Brun revient sur l'énigme Brigitte Macron. À travers de nombreux témoignages, elle tente de mieux cerner le caractère de la première dame d'"un genre nouveau".

Brigitte Macron, le 20 novembre 2017
Brigitte Macron, le 20 novembre 2017
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

"Vous allez voir que je vais réhabiliter le prénom Brigitte". Cette phrase est prêtée à Brigitte Macron en personne, comme le rapportait Le Journal du Dimanche en juin 2017. Dans le livre Brigitte Macron, l'affranchie, qui sort ce mercredi 17 janvier, Maëlle Brun s'est intéressée à la "Brigitte mania". D'après elle, il existe bel et bien un "phénomène" autour de la première dame. Phénomène qui s'est propagé à l'étranger et surtout en Chine. Pour rappel, la première dame est la marraine du bébé panda, Yuan Meng, prêté à la France

D'où vient cette mania ? Une source indiquait l'été dernier au Parisien que "dans l'esprit des gens, Brigitte, c'est Emmanuel, analyse un stratège de l'image des personnalités publiques. Ça permet au président de ne pas avoir l'air de faire du marketing tout en s'affichant par procuration aux côtés d'une star internationale. Ça fait du buzz sur les réseaux sociaux, ça génère un sentiment de sympathie". 

Une alliée dans la communication d'Emmanuel Macron

En parcourant cette première biographie publiée sur Brigitte Macron, on découvre ainsi qu"en France, comme à l'étranger, l'ex-prof fait donc couler beaucoup d'encre", écrit Maëlle Brun avant d'ajouter que "cette popularité s'est révélée utile en ce premier été du quinquennat, alors que le président venait, de son côté, de s'alléger de vingt-quatre points dans les sondages". Mais il a fallu "contrebalancer cette apparente froideur (chez Emmanuel Macron ndlr)". 

C'est là que "l'image de la première dame n'a donc pas été superflue. Quitte à sortir de la réserve médiatique qu'elle s'était imposée. Depuis l'élection, elle s'est en effet calquée sur la communication présidentielle et la volonté d'un quinquennat 'sans bavardage'". 

À lire aussi

À commencer avec la une de Elle, l'été dernier. Au micro de RTL, Erin Doherty, la directrice de la rédaction du magazine, confiait que convaincre la première dame a été "un long travail d'approche. On a commencé à contacter le staff d'Emmanuel Macron en disant qu'on adorerait faire une interview de Brigitte Macron. Nous n'avons pas eu de refus et un mois et demi après l'élection, c'était acté mais il n'avait pas encore de date à nous communiquer. Finalement, celle du 26 juillet est tombée et l'interview a eu lieu à l'Élysée".

Dans l'ouvrage, Nathalie Rozborski, directrice générale de l'agence NellyRodi estime que Brigitte Macron est "la cheffe de file d'un mouvement plus profond. On a longtemps confondu modernité avec jeunesse, mais sa popularité fait bouger les lignes. Et les Macron forment un binôme très ancré dans l'air du temps, à la fois par leur pragmatisme, par la singularité de leur couple, par la transparence qu'ils ont mis dans le récit de leur histoire". 

Une stratège de taille

Dès la campagne présidentielle, Brigitte Macron a été une alliée de taille pour son mari. "Si elle s'exprime peu dans les médias, l'ancienne attachée de presse diffuse la bonne parole hors caméras. Dans les déplacements de campagne, elle assurait le service après-vente auprès de la presse écrite. De quoi en faire dans l'esprit de certains, un vrai 'spin doctor' pour Emmanuel Macron", explique l'auteure de Brigitte Macron, l'affranchie

Selon le spécialiste en communication politique Philippe Moreau-Chevrolet, "un 'spin doctor', c'est quelqu'un qui construit un récit à partir d'éléments éparpillés pour donner du sens à une candidature politique'". Il analyse ainsi que Brigitte Macron "joue ce rôle pour son mari. Elle le coache depuis le début, pense ses mises en scène, construit sa façon de parler en public et son récit personnel. Je pense qu'elle fait un travail assez fantastique. Quel conseiller pourrait entrer mieux qu'elle dans l'intimité d'Emmanuel Macron, et penser comme lui ?". 
 
Pour résumer, la première dame est "transgressive par son histoire et 'en même temps' rassurante par son âge. Intello dans ses lectures et 'en même temps' hautement terre à terre selon ses proches. Toujours souriante en public 'et en même temps' très cash en privé", écrit Maëlle Brun.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/