2 min de lecture Royaume-Uni

Brexit : le récit d'un fiasco politique dont on ne voit toujours pas l'issue

VIDÉO - Un nouveau report du Brexit semble être acquis. Les députés britanniques ont voté mercredi 3 avril au soir à une voix près pour obliger la Première ministre Theresa May à obtenir un report afin d'éviter un "no-deal". En théorie, la Grande-Bretagne devait sortir de l'Europe il y a un mois.

>
Brexit : le récit d'un fiasco politique dont on ne voit toujours pas l'issue Crédit Image : M6 / Célia khoulalène et Félix Thommen | Crédit Média : M6 / Célia Khoulalène et Félix Thommen | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 et Sophie Merle

Le 23 janvier 2013, depuis le quartier de la City, David Cameron alors Premier ministre britannique va faire une promesse dont il n'imagine pas encore les conséquences. "Il est temps que les Britanniques s'expriment. Il est temps pour nous de régler cette situation entre la Grande-Bretagne et l'Europe".

Cette annonce doit servir à calmer l'aile contestataire et europhobe de son propre camp et faire revenir une partie de ses électeurs attirés par Nigel Farage, le leader de UKIP, parti pour l'indépendance du Royaume Uni. Ce dernier déteste l'Europe et ses élites, et ne s'en cache pas. En 2010, il n'hésite pas à lancer au nouveau président du conseil Européen Herman Van Rompoye : "Vous avez le charisme d'une serpillière humide et l'apparence d'un petit employé de banque."
Un roi de la provocation, son thème de prédilection, c'est l'immigration. Aux élections européennes de 2014 c'est donc lui qui ressort grand vainqueur avec 27,5% des voix. David Cameron est dépassé sur sa droite, il veut donc reprendre la main lors d'un sommet à Bruxelles en février 2016. Avec l'aval de la Commission européenne, il va limiter les droits sociaux des travailleurs non européens en Grande-Bretagne. Sûr de lui, il annonce que le référendum sur le Brexit aura lieu le 23 juin 2016.

Le pari de Boris Johnson

Le Premier ministre donne de sa personne pour que la Grande-Bretagne reste dans l'Union européenne. Mais l'irruption dans la campagne d'un personnage haut en couleurs compromet tous ses plans.

Boris Johnson, le maire de Londres, fait le pari que si les Britanniques décident de sortir de l'Europe, David Cameron devra démissionner.
Le Brexit a donc deux solides avocats : Boris Johnson et Nigel Farage. Ils ne sont pas du même camp mais avancent le même argument : chaque semaine la Grande-Bretagne donne 350 millions de livres à Bruxelles alors que selon eux, cet argent permettrait de renflouer le NHS, le système de santé britannique.

À lire aussi
Un policier à Londonderry, en Irlande du Nord le 19 avril 2019 Irlande du Nord
Journaliste tuée en Irlande du Nord : pourquoi la situation est tendue

Une députée abattue

La campagne se poursuit dans un climat nauséabond, elle va même virer au drame lorsque Jo Cox, une députée travailliste pro-européenne est abattue par un jardinier au chômage proche de l'extrême-droite. En signe de deuil, la campagne est interrompue durant 48 heures, une semaine avant le scrutin.

23 juin 2016, c'est jour du vote. Le tabloïd populiste "The Sun" ose le titre " Independance Day ", une référence à un film d'Hollywood où les terriens se débarrassent des Aliens.
Les britanniques se rendent aux urnes, et les résultats tombent dans la nuit. Les brexiters ont gagné avec 51,89% des voix.

Le Brexit l'emporte

Le lendemain, David Cameron annonce qu'il va démissionner. Les regards se tournent vers Boris Johnson. Celui qui rêvait de devenir chef du gouvernement surprend une nouvelle fois en refusant d'assumer le rôle de Premier ministre.

Il ne faudra pas non plus compter sur Nigel Farage. Avant de quitter son parti il reconnait, en direct à la télévision avoir menti aux électeurs.

C'est finalement l'ancienne ministre de l'Intérieur Theresa May qui s'installe au 10 Downing street avec pour mission de trouver une porte de sortie à une crise dont on ne voit toujours pas l'issue. Une Première ministre isolée face à un parlement incapable de se mettre d'accord pour sortir de l'Europe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royaume-Uni Europe Brexit
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797400707
Brexit : le récit d'un fiasco politique dont on ne voit toujours pas l'issue
Brexit : le récit d'un fiasco politique dont on ne voit toujours pas l'issue
VIDÉO - Un nouveau report du Brexit semble être acquis. Les députés britanniques ont voté mercredi 3 avril au soir à une voix près pour obliger la Première ministre Theresa May à obtenir un report afin d'éviter un "no-deal". En théorie, la Grande-Bretagne devait sortir de l'Europe il y a un mois.
https://www.rtl.fr/actu/politique/brexit-le-recit-d-un-fiasco-politique-dont-on-ne-voit-toujours-pas-l-issue-7797400707
2019-04-10 15:59:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SPKiyU481DaxpEmUjeb-IA/330v220-2/online/image/2019/0410/7797402281_le-brexit.jpg