2 min de lecture Politique

Bernard Debré est mort à l'âge de 75 ans

L'ancien urologue et retraité de la politique, Bernard Debré, est mort, a-t-on appris dimanche 13
septembre. Il avait 75 ans.

Bernard Debré sur un plateau de télévision.
Bernard Debré sur un plateau de télévision. Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Éléonore Merlin
Journaliste

Né le 30 septembre 1944 à Toulouse (Haute-Garonne), Bernard Debré est mort, a-t-on appris dimanche 13 septembre. C'est Jean-Louis Debré, son frère jumeau, qui a annoncé la nouvelle, confirmant une information du Point. Bernard Debré avait 75 ans

Urologue réputé, chef de service à l'hôpital Cochin pendant 25 ans, Bernard Debré a également mené une carrière politique comme son père Michel Debré, premier ministre du Général de Gaulle et son frère Jean-Louis Debré, ancien ministre et ex-président UMP de l'Assemblée nationale et du Conseil constitutionnel.

Bernard Debré a été élu député pour la première fois en 1986, en Indre-et-Loire, département dont il a été conseiller général (RPR, devenu UMP puis LR) de 1992 à 1994. En 1994-1995, il est ministre de la Coopération dans le gouvernement Balladur. A la présidentielle qui suit, à la différence de son frère Jean-Louis qui soutient Jacques Chirac, il choisit le camp Balladur. Bernard Debré a également été maire d'Amboise de 1992 à 2001 et député de Paris.

Plusieurs ouvrages de réflexion sur l'éthique médicale

Mais l'amour de la médecine ne l'a jamais lâché. Bernard Debré n'a pas ménagé ses efforts pour tenter d'obtenir des résultats dans les combats auxquels y croyait : le contrôle des médicaments et notamment des prescriptions d'antidépresseurs, la lutte contre la drogue et de meilleurs dépistages du cancer. 

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 30 juin 2020 politique
Biélorussie, Navalny... Les dossiers brûlants qui attendent Macron aux pays Baltes

Il est l'auteur de nombreux ouvrages, notamment de réflexion sur l'éthique médicale: "La France malade de sa santé" (1983); "Le Voleur de la vie, la bataille du Sida" (1989); "Avertissement aux malades, aux médecins et aux élus" (2002); "Nous t'avons tant aimé. L'Euthanasie, l'impossible loi" (2004).

Chevalier de la Légion d'honneur, Bernard Debré était marié et père de quatre enfants. L'annonce de son décès a suscité quelques premières réactions politiques : "J'apprends avec tristesse le décès de mon collègue Bernard Debré. C'était un homme droit qui n'avait pas la langue dans sa poche, un grand médecin, un gaulliste. Toutes mes condoléances à ses proches", a immédiatement réagi, au sein de sa famille politique, le député du Vaucluse Julien Aubert. "Un esprit libre, indépendant et profondément engagé au service des autres, tant dans son parcours médical que politique", a également salué le maire de Nice Christian Estrosi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Décès Bernard Debré
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants