2 min de lecture Les Républicains

Bellamy tête de liste LR aux Européennes : comment Wauquiez a réussi à contenir la fronde

Le président du parti de droite a trouvé une parade habile : nommer aux côté de François-Xavier Bellamy deux candidats jugés moins conservateurs.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy
>
Bellamy tête de liste LR aux Européennes : comment Wauquiez a réussi à contenir la fronde Crédit Image : Capture Facebook | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Léa Stassinet

C’est officiel. Le philosophe François-Xavier Bellamy a été désigné tête de liste des Républicains pour les élections européennes, et contre toute attente sans trop de difficultés. On respirait un peu, hier soir, au siège du parti. 

Il faut dire que Laurent Wauquiez a trouvé une parade habile ce week-end pour contenir le vent de fronde à l’intérieur de ses troupes : flanquer à la dernière minute le jeune Bellamy de deux candidats considérés comme moins conservateurs : la parisienne Agnès Evren et l’ex-juppéiste Arnaud Danjean. Ils seront respectivement 2e et 3e de la liste… Et ça marche. 

Les cadres du partis en étaient les premiers étonnés. "C’est quand même une surprise, c’est nettement mieux pris ce trinôme !", se félicitait hier soir un proche de Laurent Wauquiez à qui j’en parlais. "Et puis ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu de journalistes devant chez nous !", se gondolait encore un vieux de la veille, parfaitement indifférent aux réactions outrées d'une partie de leurs opposants à la nomination du philosophe catholique.

À lire aussi
Laurent Wauquiez, à Trévenan, le 1er février 2019 rural
Macron, Wauquiez et Le Pen : "Jamais le local n'aura été autant mis en avant", estime Alba Ventura

Nombreux sont ceux qui en fait sont pressés de pouvoir enfin lâcher leurs coups à l’encontre de la tête de liste du RN et surtout du parti présidentiel, LREM, qui n’a, de son côté, toujours pas désigné son chef de file. 

Des candidatures renouvelées

Reste qu’un détail est passé bizarrement inaperçu hier. Outre le choix de ce trinôme, la commission d’investiture des Républicains a voté à l’unanimité en faveur du principe de 50% de renouvellement des candidatures sur les 20 premières places. Et ce sans que personne n’y trouve à redire sur le moment. Pompeusement, un élu appelle ça "l’alchimie entre l’expérience et le renouvellement". 

"Je crois qu’ils n’ont pas percuté", souriait hier soir un candidat qui avait lui manifestement obtenu quelque garantie. Les chances pour que les sortants Brice Hortefeux, Nadine Morano, Rachida Dati et Geoffroy Didier figurent pourtant tous parmi les 10 premiers de la liste, comme annoncé - soit parmi ceux qui ont les plus grandes chances d’être élus - s’amenuisent, pour ne pas dire qu’elles sont désormais inexistantes.

"Il y a une offensive très forte contre Rachida", m’a soufflé un cadre bien informé. Le député européen sortant Philippe Juvin devra batailler lui aussi, tout comme Geoffroy Didier, même si on me souffle qu’il a "la préférence" du patron. Côté entrants, on parle à l’inverse de l’éventuelle présence sur la liste de Yannick Neuder, vice-président de la région Rhône-Alpes Auvergne c’est un proche de Laurent Wauquiez. 

Le plus

De nombreuses mesures de la future loi sur l’économie circulaire devraient adoptées par ordonnances. Oups la boulette ! En plein grand débat national, le coup des ordonnances, ça ma fout mal. Et c’est parce qu’un projet de texte a fuité dans la presse spécialisée que les parlementaires l’ont appris, au grand dam de Brune Poirson, la secrétaire d’État à la Transition écologique, qui doit le porter à l’Assemblée. 

L’objectif selon le gouvernement : aider les parlementaires à se "protéger des lobbies". Les parlementaires ont apprécié. Des sénateurs se sont d’ailleurs fendus d’une protestation écrite, que l’on retrouve sur le site du Sénat : "Ce serait une nouvelle manifestation du mépris dont témoigne l’exécutif à l’égard du Parlement", écrivent-ils.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Élections européennes Laurent Wauquiez
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796381533
Bellamy tête de liste LR aux Européennes : comment Wauquiez a réussi à contenir la fronde
Bellamy tête de liste LR aux Européennes : comment Wauquiez a réussi à contenir la fronde
Le président du parti de droite a trouvé une parade habile : nommer aux côté de François-Xavier Bellamy deux candidats jugés moins conservateurs.
https://www.rtl.fr/actu/politique/bellamy-tete-de-liste-lr-aux-europeennes-comment-wauquiez-a-reussi-a-contenir-la-fronde-7796381533
2019-01-30 08:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VMAldocGCfBDm8LgXjYevQ/330v220-2/online/image/2019/0117/7796252554_francois-xavier-bellamy.jpg