1 min de lecture Baccalauréat

Bac 2019 : Blanquer assure que "tous les élèves auront leurs résultats vendredi"

Le ministre de l'Éducation a assuré mercredi 3 juillet que "tous" les candidats au baccalauréat auraient leurs résultats vendredi comme prévu, malgré la grève d'une partie des correcteurs.

Jean-Michel Blanquer sur le parvis de l'Élysée.
Jean-Michel Blanquer sur le parvis de l'Élysée. Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Sylvain Zimmermann
Sylvain Zimmermann
et AFP

À moins de deux jours des résultats du bac, Jean-Michel Blanquer veut rassurer les candidats et leurs familles. Le ministre de l'Éducation nationale a assuré mercredi 3 juillet que "tous" les candidats au baccalauréat auraient leurs résultats vendredi comme prévu, malgré la grève d'une partie des correcteurs.

"Pour le cas, où il y aurait encore quelques notes manquantes, la solution c'est de donner la note de contrôle continu à titre provisoire vendredi", a expliqué le ministre sur BFMTV. "Si en début de semaine" les copies sont rendues et que la note du bac "est meilleure, c'est cette note qui sera retenue".

Le ministre de l'Éducation nationale infirme ses propos de ce matin, dans lesquels il estimait qu'il y avait un "risque" que certains élèves n'aient pas leurs résultats du baccalauréat. Il déclarait que "quelques petites minorités de professeurs" menaçaient "de ne pas donner les copies à temps"

"Intimidations et menaces"

"J'ai bien dit aux quelques professeurs qui ont décidé de jouer ce jeu là, qui est tout à fait contraire à tous les principes du service public, que les sanctions financières seraient très importantes" a-t-il menacé, évoquant "jusqu'à quinze jours de retrait de salaires". 

À lire aussi
Une épreuve surveillée du baccalauréat 2019. éducation nationale
Les infos de 7h30 - Bac 2020 : déjà des couacs dans la nouvelle formule ?

Pour les professeurs du mouvement, pas question cependant de renoncer. "Nous sommes fonctionnaires de l'État, nous sommes très attachés au service public et il est vrai que ces intimidations et menaces de la part de notre hiérarchie ne sont pas sans impact. Il n'empêche que nous sommes déterminés à obtenir à minima un moratoire sur cette réforme du baccalauréat" déclare Émilie Montalétant, professeure de lettres à Bordeaux, au micro de RTL. 

Les professeurs s'étaient déjà mis en grève lors de l'épreuve du bac de philosophie, lundi 17 juin pour rouvrir des négociations sur les réformes du lycée et du bac qu'ils dénoncent. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Baccalauréat Jean-Michel Blanquer Éducation nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants