2 min de lecture Attentat à Nice

Attaque à Nice : Estrosi appelle à "s'exonérer des lois de la paix pour anéantir l'islamo-fascisme"

Le maire de Nice a tenu un discours d'une grande sévérité sur les lieux de l'attaque au couteau du 29 octobre près de l'église Notre-Dame.

Christian Estrosi, el 3 octobre 2020
Christian Estrosi, el 3 octobre 2020 Crédit : Valery HACHE / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

"Trop c'est trop." Le maire de Nice, Christian Estrosi s'est rapidement rendu sur les lieux de l'attaque au couteau qui a eu lieu dans l'une des églises de sa ville ce 29 octobre 2020 au matin. Après un rapide point presse pour donner les informations factuelles qui étaient à sa disposition, l'édile a tenu à envoyer un message fort et sans concession aux autorités et à ses administrés. "Il est temps que la France s'exonère des lois de la paix pour anéantir définitivement l'islamo-fascisme de notre territoire, a martelé Christian Estrosi avant d'annoncer la fermeture et la mise sous surveillance et protection des lieux de cultes à Nice. Je remercie le président de la République qui m'a appelé et qui est en route pour nous rejoindre". 

Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour "assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Les faits se sont déroulés vers 9 heures du matin près de l'église Notre-Dame, à proximité d'une des artères les plus animées de la ville. De nombreux policiers et pompiers étaient présents sur place.

L'auteur de ces actes n'a cessé de répéter en boucle devant nous 'Allah akbar'...

Christian Estrosi
Partager la citation

"Nice comme la France, et peut-être plus que d'autres lieux de France, est en train de payer un tribut beaucoup trop lourd en étant, une fois de plus victime de l'islamo-fascisme. Il [n'y a] aucun doute [sur le sens des gestes] de l'auteur de ces actes, qui n'a cessé de répéter en boucle devant nous 'Allah akbar' (Dieu est grand, en arabe) alors qu'il était médicalisé sur place", a révélé le maire de Nice Christian Estrosi.

"Naturellement, il y a le temps de la compassion et le temps de l'hommage à rendre aux forces de l'ordre, a dit le maire de Nice avant de saluer les policiers et "un courageux Niçois installé sur une borne de sécurité près de l'église a alerté de sorte que la police municipale puisse neutraliser l'assaillant et éviter peut-être d'autres victimes. La police nationale et le Raid sont en train de progresser petit à petit dans l'église pour pouvoir vérifier qu'il n'y ait pas d'autres victimes à l'intérieur."

À lire aussi
Le centre-ville de Nice a été le théâtre d'une attaque au couteau jeudi 29 octobre 2020 Attentat à Nice
Les infos de 18h - Attentat de Nice : le terroriste avait une photo du tueur de Samuel Paty

"Les services de secours, de santé, les pompiers sont en train de faire tout leur possible pour sauver la troisième victime qui a pu s'enfuir et trouver refuge dans un bar à proximité. (...) A l'heure où je vous parle nous avons deux décédés dans l'église, de manière horrible, a indiqué Christian Estrosi en faisant une comparaison avec la mort par décapitation de Samuel Paty, le professeur d'histoire-géographie assassiné à Conflans-Sainte-Honorine. L'une de ces victimes était le gardien de l'église. L'assaillant a été abattu par la police municipale et est toujours en vie, a-t-il enfin précisé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Nice Terrorisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants