2 min de lecture

Attaque à la préfecture : Retailleau dénonce sur RTL l'"invraisemblable légèreté" de Castaner

INVITÉ RTL - Le président du groupe Les Républicains au Sénat fustige la gestion de l'attaque meurtrière perpétrée à la préfecture de Paris. Le sénateur parle même d'une "naïveté coupable d'État".

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Attaque à la préfecture : Retailleau dénonce sur RTL l'"invraisemblable légèreté" de Castaner Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon Journaliste RTL

Après l'attaque perpétrée à la préfecture de police de Paris, qui a coûté la vie à quatre personnes, en plus de l'assaillant, Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat, dénonce ce lundi 7 octobre un problème de détermination en France au plus haut sommet de l'État pour lutter contre l'islam radical.

Pour le sénateur de Vendée, il y a "une invraisemblable légèreté de la part du ministre Castaner". Selon lui "ce qui est grave c'est qu'il y a eu un terroriste islamiste qui a produit un attentat abominable, monstrueux dans le cœur du cœur de l'appareil de l'État censé lutter contre le terrorisme islamiste". Pour autant, Bruno Retailleau ne demande pas la démission du ministre de l'Intérieur contrairement à d'autres personnalités politiques.

"J'ai pour principe de ne jamais demandé la démission du ministre. Ça le concerne et ça concerne Emmanuel Macron", explique sur RTL le président des Républicains au Sénat. Alors qu'il juge qu'on "le voit partout" et que le président de la République "parle sur tout", il regrette qu'il n'ait pas parlé sur cette "affaire qui est grave car elle met en cause la sécurité de l'État". "J'attends une parole claire du président de la République (...), qu'il dise ce qu'il en pense, qu'il tire les leçons", assure Bruno Retailleau. 

Aujourd'hui j'ai le sentiment qu'il y a une formidable naïveté d'État

Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat.
Partager la citation

Il assure qu'on ne sait pas si l'assaillant a pu avoir accès à des informations sur les agents français ou même "insérer des chevaux de Troie sur un certain nombre de logiciels". "Nous livrons une guerre qui fait des morts, mais la guerre est aussi sur notre territoire", assure Bruno Retailleau.

Le sénateur met en cause le gouvernement en parlant même d'une "naïveté coupable d'État". "Je pense que cette affaire montre qu'on a pas un niveau d'exigence en matière de combat contre le radicalisme islamiste suffisant", conclut le président du groupe Les Républicains au Sénat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants