1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Antisémitisme : Bompard réclame des excuses à Dupond-Moretti, qui assure ne rien regretter
2 min de lecture

Antisémitisme : Bompard réclame des excuses à Dupond-Moretti, qui assure ne rien regretter

Éric Dupond-Moretti a assuré "ne pas regretter" ses propos pour lesquels le député LFI Manuel Bompard lui avait réclamé des excuses.

Copie de Copie de Design sans titre
Copie de Copie de Design sans titre
Crédit : AFP
Iska Sultan & AFP

Éric Dupond-Moretti a assuré ce mercredi 3 août "ne pas regretter" ses propos tenus à l'Assemblée nationale la veille, pour lesquels Manuel Bompard, député LFI, lui réclamait des excuses. Les propos du garde des Sceaux, autour d'une proposition de résolution sur Israël, avaient provoqué la colère dans les rangs de la Nupes, dont les députés avaient quitté l'hémicycle en guise de protestation.

Lors d'une séance de questions à l'Assemblée nationale, le ministre de la Justice avait pointé du doigt "l'extrême gauche" et la proposition signée par 37 élus de gauches, qui condamnait le régime "d'apartheid" d'Israël envers les Palestiniens. Ce texte, proposant une solution au conflit Israélo-palestinien, invite la France à "reconnaitre l'état de Palestine".

"Jeremy Corbyn, l’apartheid, les mots que vous avez choisis pour commenter le discours du président de la République, ces mots-là vous collent à la peau" avait lancé Éric Dupond-Moretti, s'adressant à la Nupes.

Non je ne regrette rien de ce que j'ai dit

Éric Dupond-Moretti

Les députés de la coalition NUPES s'étaient levés et avaient quitté l'hémicycle. Une fois le calme revenu, la Première ministre avait expliqué que "son gouvernement ne remet pas en doute la position du groupe communiste ou EELV sur ce sujet". Et d'ajouter que ce sont "des républicains mais que ce n'est pas le cas de tout le monde sur ces bancs", en visant LFI. 

Manuel Bompard député LFI n'était pas signataire de la proposition mais avait demandé des excuses de la part des deux ministres. "On ne peut pas proférer à l'encontre d'un parti de la représentation nationale, des accusations d'antisémitisme" avait expliqué le député sur RFI ce mercredi. "Personne de LFI n'a jamais été suspecté, condamné, poursuivi, pour des propos ou des actes antisémites" avait-il ajouté.

À lire aussi

Aymeric Caron député insoumis avait déclaré ce mardi vouloir, lui aussi, des excuses pour les propos tenus par Elisabeth Borne. Le ministre de la Justice a dit ne pas "regretter un mot de ses propos". Il avait aussi visé lors de la séance le RN, sur le même sujet. La Première ministre ne s'est pas encore exprimée sur ses propos. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/