3 min de lecture Industrie

Alstom : "Montebourg, c'est comme la cavalerie qui arrive après les indiens"

ÉDITO - Comme au bon vieux temps, l'ancien ministre était lundi 2 octobre avec les salariés de GE Hydro/Alstom menacés par un plan social.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura iTunes RSS
>
Alstom : "Montebourg, c'est comme la cavalerie qui arrive après les indiens" Crédit Image : AFP / Jeff Pachoud | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Un ancien ministre sur le terrain, ce n'est pas banal. Arnaud Montebourg, ex-locataire de Bercy, était aux côtés des salariés d'Alstom lundi 2 octobre à Grenoble. Un marque d'amitié , de constance ou simplement un retour en politique ? Pour l'instant appelons cela de l'affichage, tout simplement. Arnaud Montebourg considère qu'il est indissociable du dossier Alstom. Il considère que c'est lui qui a permis au constructeur du TGV de garder la tête hors de l'eau.

Autant le dossier Florange-Arcelor a été rangé au rayon des mauvais souvenirs, autant le sujet Alstom est à ses yeux la démonstration de ce que l'on peut faire en matière de patriotisme économique. Ce "made in France" qu'il avait tant vanté lorsqu'il était au pouvoir. C'est pour cela que, même hors du gouvernement, il continue de s'occuper d'Alstom. C'est comme cela qu'au moment du plan de fermeture d'Alstom à Belfort, il a écrit à Michel Sapin, son successeur, pour lui faire des recommandations.

C'est comme ça aussi qu'au moment de la fusion avec Siemens, il s'est fendu d'une tribune pour dire tout son chagrin ("La tristesse m'étreint", a-t-il écrit). C'est comme ça encore qu'il a répondu "présent" aux salariés de général Electric/Alstom à Grenoble qui l'ont invité à venir les soutenir alors qu'ils sont menacés d'un plan social.

Une intention louable, mais...

À lire aussi
Le logo d'Apple sur un building californien Chine
Apple envisage de réduire sa présence industrielle en Chine

Tout cela est bien sûr très louable. Mais même avec la meilleure volonté du monde, Arnaud Montebourg ne peut rien faire. Il nous fait penser à la cavalerie américaine qui arrive après les indiens. La réalité, c'est que le destin d'Alstom était écrit depuis de nombreuses années. Alstom, c'était une perle industrielle sur le plan technologique. Malheureusement plus personne n'investissait, plus personne ne venait mettre de capitaux. Ce qui fait que cette entreprise est devenue fragile.

Tout cela, Montebourg le sait. Il n'est pas idiot. Il sait que le pouvoir politique ne peut pas tordre le bras à la réalité économique. Il sait que c'est impossible face à des monstres industriels, dans une compétition mondiale avec un État qui n'a pas d'argent. Il le sait. Mais il préfère jouer avec l'idée qu'une perfusion c'est mieux que rien. Cela fait de vous un héros à court terme, mais un héros quand même. Cela fait de vous celui qui aura tout fait pour conserver les bijoux de famille, à l'inverse du Président Macron qui les brade.

Cela lui permet de se rappeler au bon souvenir d'Emmanuel Macron. Exactement comme Martine Aubry, qui joue les "vieux sages" tout en lorgnant sur les municipales de 2020. Martine Aubry qui, du haut de son beffroi de Lille, a fait la semaine dernière une conférence de presse sur son bilan à mi-mandat, mais qui en avait plus à dire sur la politique d'Emmanuel Macron que sur sa politique locale.

Épatants socialistes !

Les socialistes sont épatants. Ils ont fait naufrage. Mais tout est bon pour se "refaire la cerise" (excusez l'expression). Mais lorsque vous entendez Martine Aubry, dont le seul but est de cogner sur tout ce qui a du pouvoir, vous vous demandez vainement quels ont été ses états de service ces dernières années qui l'autoriseraient à porter la critique.

Lorsque vous entendez Stéphane Le Foll expliquer que la vente du siège PS rue de Solférino lui a fait "mal au cœur", parce que cet emplacement avait été choisi pour se rapprocher des lieux de pouvoirs, vous vous demandez s'il n'a pas plutôt pensé tout simplement à se rapprocher des Français.

Lorsque vous observez Arnaud Montebourg, toujours aussi "colbertiste" dans un marché mondialisé, vous vous demandez s'il ne ferait pas mieux de s'occuper de faire du vrai bon miel de qualité "made in France", puisqu'il vient de se reconvertir dans la production de miel, et que le miel traverse une grave crise mondiale, due notamment aux polluants qui ont décimé les abeilles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Industrie Alstom Arnaud Montebourg
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790344145
Alstom : "Montebourg, c'est comme la cavalerie qui arrive après les indiens"
Alstom : "Montebourg, c'est comme la cavalerie qui arrive après les indiens"
ÉDITO - Comme au bon vieux temps, l'ancien ministre était lundi 2 octobre avec les salariés de GE Hydro/Alstom menacés par un plan social.
https://www.rtl.fr/actu/politique/alstom-montebourg-c-est-comme-la-cavalerie-qui-arrive-apres-les-indiens-analyse-alba-ventura-7790344145
2017-10-03 08:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Ir8xUu2DZn-mzhz6KSRC9Q/330v220-2/online/image/2017/1003/7790344230_arnaud-montebourg-le-2-octobre-2017-a-grenoble.jpg