1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Allocation de rentrée scolaire : Samia Ghali favorable à une justification des dépenses
1 min de lecture

Allocation de rentrée scolaire : Samia Ghali favorable à une justification des dépenses

La sénatrice PS des Bouches-du-Rhône estime qu'il "faut vérifier à quoi sert l'argent" alloué aux familles les plus modestes, qui vise normalement à acheter le matériel scolaire des enfants.

La sénatrice PS des Bouches-du-Rhône Samia Ghali, ici en 2013.
La sénatrice PS des Bouches-du-Rhône Samia Ghali, ici en 2013.
Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Léa Stassinet

Attendue par environ 3 millions de familles, l'allocation de rentrée scolaire a été versée aux parents aux revenus modestes mardi 20 août. Le montant de cette allocation, soumise à condition de ressources et destinée à aider à l'achat des fournitures scolaires, a été revalorisé d'environ 0,3% par rapport à l'an dernier.

Il est désormais de 368,84 euros pour les élèves de 6 à 10 ans, 389,19 euros pour les 11-14 ans, et 402,67 euros pour les 15-18 ans, a précisé le ministère des Solidarités dans un communiqué. Ces montants sont majorés d'environ 2 euros à Mayotte. 

Cette allocation est chaque année soumise à de vives critiques, certains reprochant aux parents bénéficiaires de ne pas utiliser toute la somme pour les besoins de leurs enfants mais plutôt pour s'acheter de l'électroménager ou autre objet "de confort". 

Aujourd'hui on distribue de l’argent et on ne demande rien en contrepartie

Samia Ghali

Interrogée à ce sujet par nos confrères de RMC, la sénatrice socialiste Samia Ghali a plaidé pour que des contrôles soient effectués. "Il faut vérifier à quoi sert l’argent", estime l'élue des Bouches-du-Rhône. "Ou on la donne en fonction de factures qui justifient l’achat de matériel scolaire, ou on en reverse une partie dans la caisse des écoles pour que cela leur serve à acheter du matériel commun", a-t-elle poursuivi.

À lire aussi

"Aujourd'hui on distribue de l’argent et on ne demande rien en contrepartie. Quand on voit l’échec scolaire et le décrochage, je préférerais que cet argent soit distribué aux écoles pour qu’on puisse améliorer la qualité du matériel notamment", a conclu l'ancienne maire du 8e secteur de la cité phocéenne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/