3 min de lecture Jacques Toubon

Alba Ventura : "Jacques Toubon, un animal politique redoutable"

CHRONIQUE - Jacques Toubon Défenseur des droits, c'est fait. Il a réussi à convaincre une poignée de socialistes. À 73 ans, l'ancien ministre de Jacques Chirac a plus d'un tour dans son sac.

>
Alba Ventura : "Jacques Toubon, un animal politique redoutable" Crédit Image : Alba Ventura | Crédit Média : Alba Ventura | Date :
Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

Jacques Toubon est donc le nouveau Défenseur des droits. Il succède ainsi à Dominique Baudis, décédé en avril dernier. L'ancien ministre RPR, dont le nom avait été proposé par François Hollande, a réussi son grand oral devant les députés et les sénateurs. Ce n'était pourtant pas gagné.

Toubon, monsieur "Trop"

On peut dire qu'il y avait mêmeune fronde du côté des socialistes (encore une). Toubon, c'était monsieur "Trop" aux yeux d'une bonne partie du PS : trop vieux, trop typé, trop RPR, trop réac, trop tout. Il y a même eu une pétition qui a circulé ("Non pas Toubon"), et qui a quand même recueilli 95.000 signatures.

On a même entendu le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, dire : "Si j'avais été président de la République, je n'aurais pas choisi Jacques Toubon". Il n'était pas le seul.  

À lire aussi
Dans son rapport annuel, le défenseur des droits Jacques Toubon dénonce une "répression" en France. Gilets jaunes
Les actualités de 12h30 - Castaner répond à Toubon, qui critique l'usage des LBD

Tout n'est pas glorieux dans le CV de Jacques Toubon. Il y a surtout l'affaire de l'hélicoptère, en 1996. Quand on est Garde Des Sceaux et que l'on envoie un appareil dans l’Himalaya pour récupérer un procureur afin de voler au secours de Xavière Tiberi, il ne faut pas s'attendre à des applaudissements.

Ses opposants lui en veulent aussi de ne pas avoir voté la dépénalisation de l'homosexualité en 1981, ou de ne pas avoir approuvé le pacs. En revanche, sur la peine de mort, les anti-Toubon ont mangé leur chapeau : il avait bien voté l'article 1 sur l'abolition de la peine de mort.

Toubon a minimisé ses faiblesses et amplifié ses forces

Qu'est-ce qui a donc joué en sa faveur ? Jacques Toubon est un animal politique redoutable, rusé comme un renard. Il a tenté de minimiser ses faiblesses et d'amplifier ses forces. Il a réussi à retourner quelques socialistes comme des crêpes.

On l'accuse d'être rétrograde ? Mais en 1975, au cabinet de Jacques Chirac, il fait valoir que c'est lui, déjà, qui planchait sur la réforme du divorce et qui supervisait la majorité à 18 ans.

On lui fait le procès de ne pas avoir suffisamment lutté contre les discriminations ? Il explique que c'est lui qui a inspiré la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde) et la Cité de l'Immigration. Pour un peu, comme le dit un député, c'est lui qui a rédigé la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen.

Malin, Toubon l'est quand il avoue devant ses détracteurs qu'à titre personnel, il est favorable au droit de vote des étrangers aux élections locales. Il n'en fallait pas plus pour qu'une poignée de socialistes viennent lui manger dans la main. Et tant pis si les députés UMP se sont un peu étranglés. Au final, il a réussi à s'installer dans le fauteuil du Défenseur des droits avec près de 60% des voix, droite et gauche confondues.

François Hollande peut souffler

À l'Élysée, on est bien content que le choix du Président ait fini par s'imposer. Un choix qui, dit-on, n'était en aucun cas une prise de guerre ou un symbole d'ouverture. C'est vrai que ce n'est pas le premier chiraquien à qui l'on déroule le tapis rouge. En témoignent les nominations dans les ambassades ces derniers temps.

Choisir des personnalités du camp adverse, ce n'est pas une nouveauté. Chirac avait nommé Schweitzer à la Halde ; Sarkozy, Migaud à la commission des finances de l'Assemblée. François Hollande considère que Jacques Toubon est légitime, et qu'il sera audacieux à ce poste comme l'avait été Dominique Baudis.

Surtout, à l'Élysée, on n'est pas mécontent que cette nomination vienne clouer le bec aux sectaires de la gauche.

>
Alba Ventura : "Jacques Toubon, un animal politique redoutable" Crédit Média : Alba Ventura | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jacques Toubon UMP François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773148249
Alba Ventura : "Jacques Toubon, un animal politique redoutable"
Alba Ventura : "Jacques Toubon, un animal politique redoutable"
CHRONIQUE - Jacques Toubon Défenseur des droits, c'est fait. Il a réussi à convaincre une poignée de socialistes. À 73 ans, l'ancien ministre de Jacques Chirac a plus d'un tour dans son sac.
https://www.rtl.fr/actu/politique/alba-ventura-jacques-toubon-un-animal-politique-redoutable-7773148249
2014-07-10 11:04:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NqmZGt1sUThW3k2mnrRSSg/330v220-2/online/image/2014/0422/7771346845_alba-ventura.jpg