1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Afghanistan : quels maires de France se disent prêts à accueillir des réfugiés ?
2 min de lecture

Afghanistan : quels maires de France se disent prêts à accueillir des réfugiés ?

VU DANS LA PRESSE - Après la reprise du pouvoir des talibans en Afghanistan, plusieurs maires de France ont réagi concernant l'accueil des réfugiés afghans.

Des réfugiés afghans attendant à l'aéroport de Kaboul dans l'espoir de quitter le pays, le 16 août 2021
Des réfugiés afghans attendant à l'aéroport de Kaboul dans l'espoir de quitter le pays, le 16 août 2021
Crédit : AFP
Camille Guesdon

Trois jours après la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan, plusieurs maires de France ont exprimé sur Twitter leur volonté d'accueillir des réfugiés Afghans dans leurs communes. Benoît Payan, le maire socialiste de Marseille, considère que 'l'histoire de Marseille se confond avec celle des persécutés, des pourchassés, des affamés, venus ici pour survivre et puis vivre." C'est pourquoi il assure que les personnes qui viennent "de Kaboul où d’ailleurs" auront "toujours une place" à Marseille.

De son côté, Jeanne Barseghian, la maire EELV de Strasbourg, invoque la "longue tradition de ville hospitalière" de Strasbourg, et se dit "prête à accueillir les Afghans et Afghanes qui cherchent refuge en France et arriveront sur notre sol."

D'autres maires écologistes, dont Anne Vignot, maire de Besançon, Emmanuel Denis, maire de Tours, Grégory Doucet, maire de Lyon, Éric Piolle, maire de Grenoble, se sont aussi dits prêts à répondre "au devoir d'humanité de la France" en accueillant les Afghans qui fuient leur pays.

L'accueil des réfugiés est "un devoir" pour le maire de Rouen

Quant à Olivier Banchi, le maire PS de Clermont-Ferrand qui a également pris la parole, exprime la "solidarité" de sa commune "face aux drames humains en cours en Afghanistan". Florian Bercault, le maire de Laval, explique que, "fidèle à ses valeurs d’humanité, de solidarité et d’ouverture, et respectant le droit d’asile, Laval prendra toute sa part dans l’accueil d’afghans qui fuient leur pays". De son côté, Mathieu Klein, le maire de Nancy a annoncé lors d'un Facebook live, que sa ville, ainsi que le département de Meurthe-et-Moselle, "prendront leur part à cet accueil républicain des réfugiés afghans que la France devra accueillir".

À écouter aussi


Nicolas Mayer-Rossignol, le maire de Rouen et ses adjoints affirment que l'accueil des réfugiés afghans est un "devoir" au nom "des valeurs humanistes et de fraternité" de la ville. La commune prévoit de les accueillir, en collaboration avec le centre dramatique national (CDN). Selon France Bleu Normandie, une liste de plusieurs dizaines de personnes à évacuer de toute urgence a été établie. 

Estrosi ne souhaite pas accueillir de réfugiés

Christian Estrosi, le maire de Nice a déclaré lundi 16 août que "le peuple afghan ne doit pas être abandonné par la communauté internationale". Cependant, il a déclaré ce matin au micro de RTL ne pas être prêt à accueillir des réfugiés dans sa commune mais plutôt "à s'inscrire dans une politique internationale". Selon lui, la reprise du pouvoir par les talibans est une menace sur "la sécurité du monde occidentale" et que face à cela, "la communauté internationale doit se restructurer". Il rappelle que Nice a été victime du terrorisme ces dernières années.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/