1 min de lecture Faits divers

Affaire Mila : Nicole Belloubet regrette ses propos sur le droit au blasphème

La ministre de la Justice est revenue ce samedi 8 février sur les propos qu'elle avait tenus fin janvier sur le droit au blasphème et l'affaire Mila.

Nicole Belloubet, l'ancienne ministre de la Justice, a été remplacée par Éric Dupond-Moretti
Nicole Belloubet, l'ancienne ministre de la Justice, a été remplacée par Éric Dupond-Moretti Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti et AFP

Nicole Belloubet a regretté ce samedi 8 février, dans une tribune signée dans Le Monde, les propos "inexacts" qu'elle a tenus sur la critique de la religion, fin janvier, en réaction à l'affaire Mila.

"Dans une démocratie, la menace de mort est inacceptable (...). L'insulte à la religion, c'est évidemment une atteinte à la liberté de conscience, c'est grave, mais ça n'a pas à voir avec la menace (de mort)", avait déclaré la ministre de la Justice le 29 janvier sur Europe 1.

"J'ai eu une expression qui était non seulement maladroite, ce qui est regrettable, mais surtout inexacte", a-t-elle commenté. "L'insulte à la religion n'existe heureusement pas dans notre République. Seules sont réprimées les injures faites à autrui en raison de son appartenance à une religion déterminée."

Nicole Belloubet a insisté sur le fait que le droit au blasphème existe en France : "Dans notre pays, chacun est libre de blasphémer. C'est l'évidence même. La France n'est pas une terre de fatwas".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Islam Critiques
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants