1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Fillon : Marc Ladreit de Lacharrière condamné à 8 mois avec sursis
2 min de lecture

Affaire Fillon : Marc Ladreit de Lacharrière condamné à 8 mois avec sursis

Marc Ladreit de Lacharrière a été condamné mardi 11 décembre à huit mois de prison avec sursis dans le cadre de l'affaire des soupçons d'emploi fictif de Penelope Fillon.

L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, en 2016
L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, en 2016
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Raphaël Bosse-Platière & AFP

L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière a été condamné mardi à Paris à 8 mois de prison avec sursis et 375.000 euros d'amende pour abus de biens sociaux, pour avoir accordé un emploi de complaisance à la femme de François Fillon, Penelope, dans la Revue des deux mondes, qu'il possède. Cette condamnation ne sera toutefois pas inscrite à son casier judiciaire.

Lors d'une courte audience publique, le président du tribunal de grande instance a homologué cette peine proposée par le Parquet national financier (PNF) et acceptée par l'entrepreneur dans le cadre d'une procédure de "plaider coupable", une "comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité" (CRPC). 

Le propriétaire de la Revue des Deux Mondes avait accepté de se soumettre à une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Autrement dit, il avait accepté une procédure de "plaider-coupable". Une décision qui affaiblit la défense des époux Fillon

Devant le juge, il a invoqué une forme de négligence : "Je regrette beaucoup, pendant cette période, de n'avoir pas suivi suffisamment bien les travaux de Penelope Fillon, ayant été pris par les affaires", a-t-il déclaré.

Les Fillon réfutent le caractère fictif

À lire aussi

Le 12 mai 2017, Marc Ladreit de Lacharrière avait été mis en examen pour "détournement de fonds publics" et " complicité et recel d'abus de bien sociaux" par les juges d'instruction en charge de l'enquête, qui avait entraîné la chute du candidat de la droite à la présidentielle en 2017. 

L'homme d'affaires a reconnu avoir rémunéré "de manière excessive" Penelope Fillon de mai à décembre 2012 dans la Revue des deux mondes, puis pour des prestations "fictives" de janvier à décembre 2013 pour un montant maximum de 135.000 euros. Un travail pour lequel elle avait affirmé avoir rédigé des "notes et des fiches de lecture", dont seules deux ont été publiées dans la revue.

De son côté, le couple a toujours réfuté le caractère fictif des emplois de Penelope Fillon, à l'Assemblée nationale comme dans la revue littéraire. Devant les enquêteurs, François Fillon avait défendu la réalité des emplois d'assistants de sa femme à l'Assemblée nationale entre 1986 et 2013, lorsqu'il était député.. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/