1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Penelope Fillon : Marc Ladreit de Lacharrière choisit un "plaider-coupable"
2 min de lecture

Affaire Penelope Fillon : Marc Ladreit de Lacharrière choisit un "plaider-coupable"

Le propriétaire de la "Revue des Deux Mondes" a accepté de se soumettre à une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Une décision qui vient affaiblir la défense des époux Fillon.

L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, en 2016
L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, en 2016
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Marc Ladreit de Lacharrière reconnait que Penelope Fillon a été salariée à la "Revue des Deux Mondes"
00:57
Caroline Drzewinski & AFP

L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, soupçonné d'avoir accordé un emploi fictif à Penelope Fillon à la Revue des Deux Mondes, a accepté d'entamer une procédure de "plaider-coupable", a-t-on appris vendredi 19 octobre de source judiciaire, confirmant une information du Monde

Selon le quotidien, le milliardaire a accepté la peine proposée par le parquet national financier et approuvée par les juges d'instruction dans le cadre d'une "comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité" (CRPC). Cette procédure, surnommée le "plaider-coupable à la française", doit encore faire l'objet d'une homologation par un juge du tribunal de Paris en audience publique. Le cas échéant, une chambre correctionnelle devra trancher l'affaire. 

Le 12 mai 2017, Marc Ladreit de Lacharrière avait été mis en examen pour "abus de bien sociaux" par les juges d'instruction en charge de l'enquête, qui a entraîné la chute du candidat de la droite à la présidentielle. Les magistrats, qui ont notifié vendredi la fin de leurs investigations, le soupçonnent d'avoir offert un emploi fictif à Penelope Fillon. 

"Une rémunération excessive n’est pas un emploi fictif"

Elle aurait été salariée de mai 2012 à décembre 2013 à la Revue des Deux Mondes, dont il est le propriétaire. Un travail pour lequel Penelope Fillon avait affirmé avoir rédigé des "notes et des fiches de lecture", dont seules deux ont été publiées dans la revue. Marc Ladreit de Lacharrière et elle-même s'étaient aussi défendus en invoquantun rôle de conseil de l'épouse de l'ex-Premier ministre pour relancer la publication. 

À lire aussi

À l'époque, l'ancien Premier ministre avait demandé à son ami "s'il avait une idée pour trouver du travail pour son épouse (...) Elle n'a pas demandé de salaires. Lui non plus", a relaté une source proche du dossier. Après son embauche, elle avait cumulé cet emploi avec un contrat de collaboratrice à l'Assemblée, à partir de juillet 2012. 

Contacté par RTL, l'avocat de François Fillon, Me Antonin Levy, a affirmé que "jamais Monsieur Ladreit de Lacharriere n’a reconnu un quelconque 'emploi fictif'". "Il a toujours indiqué que son intention, comme celle de François et Pénélope Fillon étaient qu’elle exerce pleinement son activité. Absorbé par ses autres activités, il a revanche reconnu n’avoir pu contrôler effectivement le travail fourni par Pénélope Fillon, confrontée à l’hostilité d’une partie du personnel de la Revue des Deux Mondes. Une rémunération excessive n’est pas un emploi fictif", a-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/